Among The Living
Chroniques Albums

MIME – Lighthouse

MIME - Lighthouse
MIMELighthouse
 

Sortie 20 avril 2018

Valère : Batterie
Max : Machines/prog
Jérémy : Basse
Ziggy : Guitare
Mathieu : Guitare
Fabien : Guitare


 
Sorti en mai 2014 – et toujours disponible à l’écoute et à l’achat sur Bandcamp – l’EP éponyme de MIME avait déjà commencé à gonfler nos voiles, à nous chahuter aussi, à grand renfort d’envolées post-rock mâtinées de post-hardcore. Près de quatre ans et un changement de line up plus tard, le sextuor parisien nous invite à un autre voyage clair-obscur avec Lighthouse. Sur les quelque 53 minutes de ce LP composé de cinq morceaux, le groupe parvient à naviguer en gardant son cap, et ce sans trop appuyer sur des références plus ou moins affleurantes – CULT OF LUNA, MOGWAI et CASPIAN en tête. Surtout, MIME ne mène pas l’auditeur en bateau.
 

Parfaite étape inaugurale, Liminaris nous pousse sans tarder à effectuer un constat : la formation sait prendre son temps pour développer son propos. Sur près de 12 minutes, elle parvient à donner forme et vie à l’atmosphère. De délicate puissance qui animera cette odyssée jusqu’à la rive opposée, encore loin à l’horizon.  

 

MIME nous transporte.


Passé ces premiers méandres scintillants d’obscurité, Fresnel donne encore un peu plus de souffle et d’unité à ce cheminement libérateur vers la lumière. Cœur du morceau, le sample du célèbre discours de Charlie Chaplin dans Le Dictateur apparaît ici désespérément pertinent, en ces temps bien sombres. 
 
Après un Silk Napkin qui s’insinue en douceur et en noirceur (cf. cette guitare qui s’immisce au bout de six minutes et teinte le morceau d’un trouble volontiers dérangeant), le voile de brouillard se lève un peu plus avec Skafer. Titre le plus court de l’album (avec tout de même sept minutes au compteur), cet ultime jalon riche d’un crescendo bien amené laisse « vite » la place à la composition la plus longue (12 min 36), Lighthouse.
 
A l’issue de ce final mené lui-aussi tout en finesse contrôlée, on se dit que l’on ne regrette pas d’avoir suivi le faisceau de ce phare vers lequel MIME nous dirige depuis la première seconde. MIME nous transporte à son rythme, il maîtrise le temps et ne nous le fait pas perdre. Avec ce nouvel opus, il nous donne même envie de larguer les amarres.
 
 
MIME se produira avec SAAR le 5 mai 2018 au Supersonic, 9 Rue Biscornet, à Paris, en première partie de TOUNDRA (gratuit).
 
Bandcamp de MIME : https://mimetheband.bandcamp.com/album/


 

 

Related posts

MAJESTICA – A Christmas Carol

Stephan Birlouez

DEATH WHORE – EP

Victorien

CIRCLE II CIRCLE – Reign of Darkness

Byclown

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.