Among The Living
Chroniques Albums

MIRIZON – Shrinking Violet

MIRIZON – Shrinking Violet
MIRIZON
Shrinking Violet

Sortie le 26 Février 2021


Nouveaux arrivés dans le paysage Metcore français, les Nantais de MIRIZON nous livrent un premier album qui n’est pas là pour faire de la figuration.
Doté d’une production massive et d’une ligne musicale maitrisée, le quintet distille un Metalcore faisant la part belle aux parties vocales tenues par Martin au chant clair et Mathieu pour la partie Scream et Growl.
Ouvrant sur un Awareness qui donne le ton d’un album bien kick ass, on se fait rapidement une idée du spectre vocal de Martin et de sa capacité à monter dans les aigus (qui tend à se rapprocher du style de Bellamy, chanteur de MUSE ).
Les compos alternent les classiques passages ultra speed et breaks assassins dont le genre raffole, montrant la maitrise par MIRIZON de son environnement et la justesse de ses compositions.
A noter l’arrangement réalisé par Frédéric Leclercq (Kreator, Dragonforce, Loudblast, …) qui n’est certainement pas étranger à la qualité du résultat.


MIRIZON – Shrinking Violet


Bien qu’évoluant dans un genre qui a, à mon sens, tendance à végéter et ne plus proposer de novateur depuis un certain temps, MIRIZON tire son épingle du jeu par une approche différente en amenant de nouvelles idées comme par exemple avec ce très bon Atlantis et ses volutes de violons (que l’on retrouve sur l’ensemble des compos de l’opus, véritable marque de fabrique du combo).
L’accent est mis sur les voix, avec une multiplication des chœurs et ce partage plus classique à deux chants tranchés. Ecoutez-moi ce Small War, magnifique titre qui résume parfaitement l’esprit du groupe, avec cette touche Linkin Park, ou encore A La Cendre et la Neige qui ose la langue de Molière (et c’est très bien). Les mélodies qui habitent l’album sont superbes et souvent empruntes de mélancholie, à l’image de ce superbe Swans and Shadows, induites nécessairement par les violons.
MIRIZON a des choses à dire et à apporter en restituant parfaitement leurs influences que l’on pourra aisément deviner, allant du Metcore au Death en passant par un petit côté Djent assumé.
Shrinking Violet est un remarquable premier jet pour les nantais de MIRIZON, qui laisse augurer une suite intéressante pour peu qu’ils affinent leur sujet et gardent leur identité séduisante. Bravo.


 

Related posts

Laid8 – These Faded Lines

Stephan Birlouez

MINISTRY – AmeriKKKant

Stephan Birlouez

COMPUTERS KILL PEOPLE – Silence Means Security

Marc Richard

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X