Among The Living
Chronique Album

MORTEM – Ravnsvart

MORTEM - Ravnsvart


MORTEM Ravnsvart

 
Marius Vold : vocaux
Steinar Sverd Johnsen : guitare
Jan Axel Von Blomberg : batterie
Tor Stavenes : basse
 
Date de sortie : 27 septembre 2019
 
Label : Peaceville Records
 
 

Parfois on se demande : qu’est ce qui pousse un groupe mis en silence depuis tant d’années à sortir du bois ou des forêts norvégiennes dans notre cas ? Le goût d’inachevé ou un vrai désir de se retrouver entre comparses d’une autre époque ? C’est un très vaste débat et si ça se trouve bien peu importe au final. Ce qui compte véritablement c’est l’inspiration. Et là vous allez être servi.
MORTEM a été formé en 1989 d’après la petite bio insérée dans le CD par Peaceville Records. Il a enregistré cette même année une démo version cassette intitulée “Slow Death” écrite par Steinar Johnsen (Arcturus, Covenant et Satyricon) accompagné de Marius Vold (Arcturus et Thorns) ainsi que Hellhammer (Mayhem, Arcturus). Elle fut produite par Euronymous pour la petite histoire. Ce premier essai proposait un death metal comme on en pratiquait à l’époque. On peut songer à Old Funeral par exemple ou encore le “Soulside Journey” de Darkthrone. Puis le silence complet intervient. Steinar s’est fait alors par la suite un nom dans le fantastique Arcturus. Quant à Marius Vold il officia dans Thorns en tant que chanteur et bassiste. Et trente années plus tard voici enfin le premier album “Ravnsvart” qui sort le 27 septembre de cette année chez Peaceville Records. Le trio historique a donné son feu vert à Tor R. Stavenes (1349, Svart Lotus) au poste de bassiste pour se joindre à l’aventure.
L’album a été enregistré durant un hiver rigoureux visiblement d’après leurs dires entre la fin 2017 jusqu’à cette année en partie. La batterie fut enregistrée au Toproom studios à Grindvoll. Quant à la guitare, les claviers et les vocaux ils furent mis en boite au Garage à Nannestad. Enfin la basse fut enregistrée au Nordre Brenno à Nesbyen. On se rend compte aisément que logistiquement parlant cela a du prendre du temps et surtout cela tient du miracle d’avoir pu se réunir après toutes ces années bien occupées pour chacun d’entre eux. Chapeau bas pour l’organisation.
Tous les lyrics sont l’œuvre de Marius exceptés ceux de “Port Darkness” et “Truly Damned” écrits pour leur part par Tor Stavenes et H Johnsen.


MORTEM - Ravnsvart


Arcturus, Bathory et Dimmu Borgir sont des noms qui viennent immédiatement à l’esprit quand on écoute leur opus. Thorns plus précisément se fait ressentir très nettement pour l’aspect volontairement glacial au niveaux des riffs de guitare. Tous les regards sont bien sûr braqués vers Hellhammer. Ses blasts sont foudroyants comme avec Mayhem d’ailleurs. Le clavier occupe une place importante mais il se veut discret. Cela rappelle les années 90 et sa magie inhérente. Il transmet des émotions. Et du coup l’ambiance est encore plus sinistre pourrait-on dire. Mystérieux et tellement agressif dans ses propos la formation possède plus d’une corde à son arc pour nous faire voyager dans des contrées hostiles pour revenir au calme juste après comme rassasié.
Des morceaux comme “Ravnsvart“, “Port Darkness” sont à écouter en priorité pour bien rentrer dans leur univers pouvant rappeler l’ambiance de certains films d’horreur par exemple. Atmosphérique cet album l’est définitivement. La pochette peut faire songer à “Slow Death” qui était conçu par Dead. Elle a été concocté cette fois par Hayley Johnsen. Et n’oublions pas l’excellent “Black Horizon” pour les amateurs de brutalité. “Demon Shadow” se veut plus posé et pourrait faire songer à Bathory quand on s’y arrête un instant. Les vocaux sont si evil et si appropriés pour restituer cette aura particulière propre au True norwegian black metal.

Cet album a été concocté par des personnages hauts en couleurs présents depuis le début du début du black metal norvégien. Le combo semble être tellement en osmose au beau milieu de cette période si géniale marquée par Arcturus et Covenant entre autres. Mortem risque fort bien d’agiter le spectre des groupes tels que Thorns, Mayhem et Arcturus. Le combo affiche sa détermination à s’imposer comme un groupe de légende tourné vers l’avenir. C’est une excellente option. Le quatuor s’est recentré sur ce qu’il sait faire de mieux à savoir un authentique black metal sans concessions. L’obsession de vouloir coller au style des années 90 est naturelle au possible. Et c’est là précisément que la formation est habile. Le mot d’ordre est respect des règles édictées, et cela peut être salutaire. Aucune fausse note n’est à déclarer. L’objectif est donc atteint avec ce premier album studio. Décidément le TNBM est en verve depuis septembre. Jugez en plutôt avec le dernier brûlot de Mayhem, le nouveau 1349 et ce “Ravnsvart” de génie.


Related posts

YUGAL – Chaos and Harmony

Yann Windcatcher

SMASH IT COMBO – L33T

Stephan Birlouez

Combichrist – One Fire

Yann Fournier

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X