Among The Living
Chronique Album

MOTHER’S CAKE – No Reason No Rhyme

mother's cakeMOTHER’S CAKE – No Reason No Rhyme

Sortie le 27 janvier 2017

Yves Krismer – Guitare / Chant
Benedikt Trenkwalder – Bass
Jan Haubels – Batterie / chant


Troisième opus des autrichiens de MOTHER’S CAKE, No Reason No Rhyme fait suite à Creation’s Finest (2012) et Love The Filth (2015) avec lesquels ils ont ouvert pour de prestigieux artistes comme ACDC, Iggy Pop, Deftones ou encore Anathema. L’univers des MOTHER’S CAKE est perclus d’influences aussi variées et digérées que Led Zep, Mars Volta ou encore les Red Hot.
Les compositions sont d’une richesse et d’une maturité issues d’un travail remarquable dont No Reason No Rhyme est la quintessence. Clairement à prendre comme une invitation au voyage sous acides auditifs, ce troisième album mélange délicieusement les volutes d’un rock éthéré à un groove bluesy au déhanchement funky, le tout saupoudré d’une touche de punk pour le fun. La recette parait exotique et difficilement assimilable, mais là réside le génie des chefs pâtissiers : le gâteau est délicieux.
Sensuel, hypnotique, progressif, halluciné, les qualificatifs pour décrire cet opus sont légions. Le trio maitrise parfaitement son sujet et nous livre ici une véritable œuvre vivante qui évolue au fil des écoutes, entrant en symbiose avec votre esprit du moment.
Ouvrant sur un épique No Rhyme Or Reason (oui, l’asymétrie est une marque de fabrique chez eux), on entre directement dans le vif du sujet, avec un titre punkisant à la Stooges.  H8 enfonce le clou, commençant par un hard Rock bien groovy et costaud qui glisse doucement dans un trip acidulé et doucereux. Le titre résume assez bien l’esprit du groupe et ce côté incontrôlable de leur musique qui agit comme une perfusion de psychotropes, alternant des phases hallucinées, à la Pink Floyd, à d’autres plus brutales et rugueuses.
Chaque titre est une aventure, une exploration de soi-même, une découverte. Le charme agit immédiatement, comme avec ce Black Roses qui égrène ses riffs à la manière d’une horloge épileptique, augurant une fin inéluctable et précipitée.
Et ce Now or Never, ouvrant sur un rugueux Stoner, où les gus vous emmènent dans des digressions prog du meilleur effet pour finir sur une explosion rock bien généreuse.


MOTHER'S CAKE


Changement de paysage avec Big Girls et ce son si 70’s de la guitare, ce groove à fleur de peau et cette texture outrageusement psychédélique.  
 La voix d’Yves Krismer fait des merveilles. Androgyne et envoutant, son timbre colle parfaitement aux compositions, et ce, peu importe le style distillé. Aussi à l’aise dans un rock progressif et psychédélique comme sur Hide & Sick que sur une digression limite funky avec Enemy.  
Solidement accompagné de choristes, le résultat est à la fois aérien et puissant comme sur Isolation qui vous emmènera aux frontières de la catatonie pour vous en tirer dans un final explosif.
 Les deux compères d’Yves ne sont pas en reste question talent. La section rythmique tenue par Benedikt Trenkwalder à la basse et Jan Haubels aux futs est redoutablement efficace, véritable  épine dorsale de cette réussite.
Ecoutez-moi cette véritable performance avec Streetja Man et ce passage de slap de Benedikt TrenkwalderJan Haubels y performe littéralement, emballant la deuxième partie de la compo. Ce titre est succulent, les guitares sont somptueuses, sur une composition à tiroirs de plus de 10 minutes.  
Ce voyage de près d’une heure m’a littéralement conquis. Les MOTHER’S CAKE viennent tout bonnement de nous livrer un incontournable 2017 avec ce No Reason No Rhyme, titre qui le défini parfaitement. Une très belle découverte qui ne manquera pas de vous rendre accrocs, et si étonnamment ce n’était pas le cas, elle  ne vous laissera pas indiffèrent je vous le garanti.


Related posts

YOTH IRIA – Under His Sway

New Wire

KLONE – Le Grand Voyage

Stephan Birlouez

SHINING – International Blackjazz Society

Byclown

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X