Among The Living
Chroniques Albums

NASTY S And THE GHOST CHASERS – En Attendant le dernier soupir de ma génération

nasty s
NASTY S And THE GHOST CHASERS
En Attendant le dernier soupir de ma génération

Sortie juin 2022 via Nineteen Something


Figure emblématique et prolifique de la scène underground et en particulier punk rock française, Nasty Samy revient dans les bacs avec un album hautement recommandable.
Fort de 16 reprises, cette nouvelle livraison est avant tout une plongée dans les deux décennies (80-90) qui ont marquées l’artiste à travers une sélection de titres choisis et résolument Rock. Un exercice de style qu’il avait dans les tiroirs et qui se matérialise aujourd’hui après moult péripéties. 
Pour en savoir (beaucoup) plus sur la démarche, l’album est accompagné d’un livret où l’auteur nous raconte son parcours et sa vision du concept des « reprises ». Un livret riche et dans lequel on se plonge avec une délectation certaine tant on s’y retrouve forcément tous un peu.

Libre de ses interprétations.

Si Samy nous offre cet album comme une galette solo, elle n’est pas moins truffée d’invités. Les titres choisis sont « empruntés » à des groupes comme Gun Club, Supersuckers, Dramarama, Morrissey, Lemonheads, Hard-Ons, Samhain, Agent Orange, Tumbleweed, Pegboy, Jawbreaker, The House of Love, Dag Nasty, Therapy ?, ou encore Joy Division. Les influences sont qualitatives et la sauce Nasty Samy prend immédiatement.
Libre de ses interprétations et du style qu’il donne à chacune des reprises, Samuel fait mouche à chaque fois, titillant le coté rock libre qui vit en chacun de nous.
Nasty Samy resume parfaitement l’esprit de cet album en reprenant la phrase d’un auteur dont il a oublié le nom :

« Humer à nouveau les fragrances de cette jeunesse enclavée entre excitation et ennui… cette jeunesse que l’on sait à peine saisir quand on la vit… et dont on poursuit l’éclat – sans cesse déclinant – toute sa vie durant. »

En Attendant le dernier soupir de ma génération est un album aussi indispensable qu’attachant, et qui porte bien son titre. Must Have.


TRACKLISTING

The Fire Within (ouverture)
Sex Beat (Gun Club)
Creepy Jackalope Eye (Supersuckers)
Work For Food (Dramarama)
The Last of The Famous International Playboy (Morrissey)
Rudderless (Lemonheads)
I Do, I Do, I Do (The Hard-Ons)
To Walk The Night (Samhain)
The Last Goodbye (Agent Orange)
Hang Around (Tumbleweed)
You Fight Like a Little Girl (Pegboy)
Oyster (Jawbreaker)
Shine On (The House of Love)
S.F.S. (Dag Nasty)
Nausea (Therapy ?)
Transmission (Joy Division)


 

Related posts

THE ADICTS – And It Was So !

Yann Fournier

ARTILLERY – Penalty By Perception

Stephan Birlouez

METAL CHURCH – Damned If You Do

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.