Among The Living
Chroniques Albums

NEW MODEL ARMY – Winter

new model armyNEW MODEL ARMY – Winter
Sortie le 26 Aout

Justin « Slade the Leveller » Sullivan – guitares (électrique et folk), harmonica et chant
Dean White – synthétiseur et guitare 
Micheal Dean – batterie et percussions 
Marshal Gill – guitare
Ceri Monger – basse

 

 

 

 

 


Il y a des groupes dont les chroniques d’albums sont plus difficiles à faire que d’autres. Celles de NEW MODEL ARMY en font parties.
Groupe emblématique des années 80 s’il en est un, NMA revient dans les bacs avec un nouvel opus de qualité qui signe un retour aux fondamentaux, 3 ans après Between Dog and Wolf.
Winter, à l’inverse de son excellent prédécesseur, est marqué par une production « locale », débarrassée de ce coté très « peaufiné » qui caractérisait l’excellent Between Dog and Wolf. Justin Sullivan et sa tribu nous livrent ici un opus plutôt caractéristique d’un NMA rock et fleuretant avec une certaine idée du punk. L’identité forte du groupe transparaitau travers de chacun des titres de l’album, à commencer par Winter sonnant d’emblée comme un classique du groupe ou encore le sombre Beginning qui ouvre de magnifique manière le méfait et sur lequel Justin Sullivan pose une mélopée dépressive que n’aurait pas reniée Bowie.
Résolument plus brut et énervé que le dernier opus, on est saisi par cette urgence omniprésente dans les compositions comme avec Burn The Castel et son chorus punk clamé haut et fort à coups de gueulantes et de riffs bruts. Les percus sont à l’honneur également, tenues par l’excellent Michael Dean, mis en avant sur l’opus avec la basse omniprésente et caractéristique de Ceri Monger, formant de fait une section rythmique imparable et ultra efficace.
L’urgence est là, les textes sont toujours aussi engagés et d’actualité à l’image de Part the Waters, traitant de la situation des refugiés. NMA est dans la place depuis le début, concerné par le monde qui l’entoure, sans cesse révolté et dans la lutte contre l’inégalité (Burn The Castel).
Au fur et à mesure de l’écoute je me persuade que j’ai entre les mains un des albums majeur des anglais, d’un groupe qui représente au mieux ce dont le Rock Indépendant a accouché de meilleur.

new model army

Winter est un album riche, empathique, révolté et brut. Les musiciens sont au sommet de leur art, maitrisant les ambiances comme personne. Ils vous assènent leur cause à laquelle on ne peut qu’adhérer aujourd’hui. Ecoutez le magnifique Die Trying traitant de la situation des refugiés de Calais, ou les implacables Devil et Stragoula et vous serez convaincus que l’on nous a livré ici un album majeur du genre.
Jusqu’à la fin de la galette les NMA ne lâchent rien, avec l’intrépide Weak and Strong, et pour finir sur une note plus légère avec After Something.
L’artwork de l’album est du niveau de l’opus,  paré d’un corbeau métallique et lourd de symboles.

Les NMA sont de retour, qu’on se le dise, et ils ont encore des choses à dire. Winter signe pour moi un retour en grâce d’un groupe pour lequel j’ai un immense respect. Même si Between Dog and Wolf avait marqué un retour aux affaires des anglais, Winter colle plus à l’essence même du groupe. Tel un joyau brut taillé dans l’urgence, ce méfait s’affranchit des écueils dans lequel beaucoup de groupes tombent par facilité. C’est à nouveau un album dans lequel il faut s’investir, qu’il faut appréhender, mais qui au final vous le rendra bien.
Intègres et sans compromis, fidèles à la ligne qu’ils suivent depuis plus de trente ans maintenant, les NEW MODEL ARMY m’ont une fois de plus botté le cul. Et je les en remercie.

Related posts

Mork – Det Svarte Juv

New Wire

LOUD.ANONYMITY – Eponym

Stephan Birlouez

FANGE – PUDEUR

Victorien

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.