Among The Living
Chroniques Albums

Periphery – Select Difficulty

peripheryPERIPHERY – Select Difficulty
Sortie le 22 Juillet 2016

 Misha Mansoor – guitars, programming
Jake Bowen – guitars, programming 

Matt Halpern – drums
Spencer Sotelo – lead vocals 
Mark Holcomb – guitars 
Adam « Nolly » Getgood – bass guitar, programming, production

 Le Facebook

 

 

 

 

 


 

S’il est bien un groupe productif qui surfe sur la vague du genre, c’est bien Periphery ! Le projet du mastermind Misha Mansoor, qui à lui seul peut se vanter d’avoir inventé, si ce n’est révolutionné le Djent, est une véritable machine à buzz qui espace énormément d’espace sur la toile. Chaque changement de line up est une occasion de collaborer, chaque album est une occasion de faire de petits épisodes de making of .Le commerce 2.0 au service de la musique….

 Ayant considérablement évolué depuis leur premier opus, les gars de Periphery sortent actuellement leur numéro III, le très Nerd Select Difficulty, qui peut être sujet à plusieurs lectures. Au-delà du côté «  vidéo game » évidemment pour ces gars qui sont tous gros consommateurs de jeux vidéo, ce titre fait bien référence au niveau technique ahurissant de jeu dans chaque chanson du combo et ce depuis les premières démos de Bulb sur les forums de Dream Theater.


periphery


Ce nouvel effort est bien un éventail de chansons toutes techniquement différentes, du riff ultra chiadé et rapide ( The price is wrong , qui sent assez la patte de Mark Holcomb, surtout depuis la sortie du dernier Haunted Shores co écrit et produit avec son pote Bulb ) à la ballade Lune qui rappelle  A black Minute sur  Juggernaut Alpha  en passant par des choses hybrides relativement mainstream à la The way the news goes qui se rapproche d’un certain Scarlett….

Tout à fait dans la veine de This time it’s personnal et Juggernaut, avec un son identifiable et la patte du père Mark, cet opus, très bon s’il en est, manque cruellement de chansons catchys, avec des riffs mémorisables, des mélodies pas trop compliquées et des refrains à la cool, comme Scarlett justement, mais aussi Icarus Lives, Heavy Heart, Alpha, 22 faces, Mile Zero ou encore Erised. Dommage donc que le combo s’essouffle déjà en en proposant que des chansons «  très bien » mais plus aussi anthologiques que celles proposées par le passé.


Related posts

TRUST – Fils De Lutte

Stephan Birlouez

DARKTHRONE – Eternal hails

New Wire

Marty Friedman – Tokyo Jukebox 3

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.