Among The Living
Chroniques Albums

ALESTORM – No Grave But The Sea

ALESTORM - No Grave But The SeaALESTORM – No Grave But The Sea

Sortie le 26 Mai 2017

Christopher Bowes – claviers, chant
Gareth Murdock – basse, chœurs
Pete Alcorn – batterie
Elliot Vernon – claviers
Máté Bodor – guitare 


Bis repetita et… à l’abordage!

Cinquième opus des pirates les plus  iconoclaste d’Irlande (et probablement de tous les océans), véritable pub pour le Captain Morgan sur jambe de bois, les Ecossais d’ALESTORM remettent le couvert avec un No Grave But The Sea sortant à point pour pirate des caraïbes battant également du pavillon 5.

Les fans ne seront pas déçus. Tous les ingrédients ayant fait la renommée du groupe sont réunis dans ce nouveau méfait.  C’est aussi le premier opus avec Máté Bodor, leur nouveau guitariste arrivé en 2015 au sein de  l’équipage en remplacement de Dani Evans qui est passé sur la planche.
Textes loufoques, chansons à boire, chorus lyriques et faciles à retenir, les Ecossais ont une nouvelle fois tapé juste, bien que la surprise ne soit pas vraiment de la fête.
Il faut dire qu’ils avaient placé la barre haute avec l’excellent Sunset On The Golden Age et son incorporation de chants plus brutaux, chemin dont ils ne s’écartent pas d’un iota avec ce dernier opus.


alestorm


Résolument taillées pour la scène, les compositions s’emparent de vous à la façon de chansons à boire (ou pire, à la manière de  it’s a small world à Disneyland).
Ouvrant sur le titre éponyme de l’album, les lascars donnent le ton avec un titre figurant parmi les meilleurs de l’opus, pour enchainer sur un Mexico et son intro au bontempi digne d’un jeu d’arcade des 80’s.
Autre titre marquant de ce No Grave But The Sea, c’est Alestorm sur lequel Christopher Bowes balance quelques vocalises metalcores du meilleur effet.
La dérision est toujours de mise. Preuve en est cet hilarant Fucked With An Anchor sur lequel je ne m’étendrais pas car tout est dans le titre.

Au final 10 titres bien amenés et inégaux qui ne révolutionnent pas le genre distillé habituellement par ALESTORM, mais tellement bien maitrisés. Les Ecossais naviguent sur un océan dont ils sont incontestablement les maîtres (car  peut être les seuls). Les afficionados du groupe s’y retrouveront largement, et nul doute qu’ils feront des émules sur scène comme, notamment au Hellfest 2017.


 

No Grave But The Sea

Mexico

To The End Of The World

Alestorm

Bar und Imbiss

Fucked with An Anchor

Pegleg Potion

Man The Pumps

Rage Of The Pentahook

Treasure Island

Related posts

EVANESCENCE – The Bitter Truth

Stephan Birlouez

ANGER AS ART – Hubris Inc.

Stephan Birlouez

THERION – Leviathan

Bull

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.