Among The Living
Chroniques Albums

ORDEN OGAN – To the end

ORDEN OGAN To the end 

ORDEN OGAN – To the end

Sortie le 26 octobre 2012 via AFM Record

Seeb Levermann – vocals/guitars
Tobin Kersting – guitars
Niels Löffler – bass
Dirk Meyer-Berhorn – drums


 

Il ne faut pas se leurrer, s’il est un genre où les teutons règnes aujourd’hui en maitre presque incontestés depuis 30 ans déjà c’est bien le Power Métal, et cela malgré quelques Ovni du type ANGRA et KAMELOT.
Au premier abord déjà j’avoue que la pochette ne m’a pas « éblouie » plus que ça (un gus en haut de forme se baladant dans la forêt enneigée avec un corbac sur le pommeau de sa canne et un bouquin à la main…), ça ressemble plus à une couverture de roman de gare vu et revu. Mais ne nous fions pas aux apparences.

Quatrième LP des teutons d’ORDEN OGAN, « To the end » atterri sur ma platine et dès les premières notes on sent bien que l’on a à faire à du « classique », un premier morceau intro instrumental très marqué par ses pairs.

Pas de panique, s’en suit le morceau éponyme de l’album « to the end » et là ça cogne, un bon gros speed mélodique et lyrique servit par une paires de grateux à la K.K Downing et Glenn Tipton (JUDAS PRIEST) qui se balances des sacrés riffs et un batteur bien furieux : un modèle du genre.
Les morceaux s’enchainent, “The thing we believe in, “Land of the dead (j’adore les envolées des grateux sur celui-ci), sur un rythme toujours aussi soutenu, il faut bien se dire que c’est remarquablement interprété, tout y est, les breaks, la mélodie, les refrains accrocheurs, bref une efficacité à l’allemande.
The Ice king signe la balade de l’album, un peu longue et ennuyeuse à mon gout, mais bon il en faut bien une… Ce n’est pas un problème, ils nous reprennent dès le morceau suivant par la peau du dos et nous balance un bon gros morceau bien couillu façon « Helloween » (Ah Zut j’l’ai dit…), et l’on continu de cavaler dans la neige joyeusement.
This World Of Ice est plus Heavy, un peu redondant et là je m’ennuie un peu, mais il faut se dire que l’on a affaire à un concept album, donc forcément l’on doit passer par les errements de notre héro (soyons solidaire).

Les trois derniers morceaux l’Opus sont de la même veine que les meilleurs morceaux qui le compose, avec un Angels War de plus de 7 minutes qui clos l’épic galette conceptuelle.
Malgré une production bien léchée et des musiciens vraiment exceptionnels, je trouve que l’ensemble souffre un peu de ses influences souvent trop marquées. On ressort d’une écoute comme celle-ci avec un peu l’impression d’avoir écouté plusieurs fois le même morceau…
Il faut se dire que c’est un bon album de Power Métal, mais moi qui ai été élevé au Helloween , Savatage et autre Queensrÿche (pour ne citer que ceux-là) dans les 80’s (oui je sais j’ai plus de 40 balais…et alors !!!) je trouve qu’ils manquent un peu d’identité propre.


Playlist :

01. The Frozen Few
02. To The End
03. The Things We Believe In
04. Land Of The Dead
05. The Ice Kings
06. Till The Stars Cry Out
07. This World Of Ice
08. Dying Paradise
09. Mystic Symphony
10. Angels War
11. Take This Light

Related posts

Harley Flanagan – Hard-Core / DR. Know EP

Yann Fournier

SMOKEHEAD – From The Abyss

Stephan Birlouez

EUROPE – Live at Sweden Rock

Stephan Birlouez

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.