Among The Living
Chroniques Albums

Ricky Warwick – When Life Was Hard & Fast

Ricky Warwick - When Life Was Hard & Fast
Ricky Warwick
When Life Was Hard & Fast

Sortie le 19 février 2021

Keith Nelson : Guitares
Ricky Warwick : Chant / Guitares
Robbie Crane : Basse
Xavier Muriel : Batterie
Andy Taylor : Guitares / Invité
Dizzy Reed : Claviers / Invité
Joe Elliott : Chant / Invité
Luke Morley : Guitares / Invité
Pepper Warwick : Chant / Invité

Fan du Rock Hard au son si caractéristique des musiciens Irlandais, en particulier immortalisé par THIN LIZZY, le septième album solo de Ricky Warwick est pour vous.
La comparaison avec son illustre ainé n’est pas pour rien tant le timbre de voix de Ricky Warwick n’est pas éloigné de celui de Phil Lynott, en particulier sur le titre d’ouverture When Life Was Hard & Fast.
Pour ceux qui ne connaissent pas le bonhomme, Ricky Warwick est un artiste aguerri que j’ai découvert alors qu’il officiait au sein de THE ALMIGHTY comme guitariste et chanteur, un groupe écossais que je vous conseille vivement. Il est également passé par THIN LIZZY pour la tournée (2011) anniversaire des 25 ans de la mort de Phil Lynott avant de co-fonder BLACK STAR RIDERS avec les membres de cette dernière formation.
When Life Was Hard & Fast est un album simple et direct sur lequel on retrouve une palanquée d’invités comme Andy Taylor (Duran Duran & Power Station), Luke Morley (Thunder), Joe Elliott (Def Leppard), Dizzy Reed (Guns n Roses) et la plus jeune fille de Ricky, Pepper, variant les plaisirs et les rythmes.


Ricky Warwick


Démarrant sur le catchy When Life Was Hard & Fast, boosté par les chœurs d’un Joe Elliott en forme, on enchaine sur un You Don’t Love Me, sur lequel le solo de l’excellent guitariste de THUNDER Andy Taylor frappe juste et fort, qui ne relâche pas la pression.
Ecoutez-moi cette énorme reprise de Willy De Ville avec un Gunslinger intense qui vous donnera envie d’écraser l’accélérateur (ou pour ma part d’essorer la poignée), au même titre que la compo suivante, Never Corner a Rat, infusée d’une rythmique punk ultra efficace.
Il était temps de se poser un peu et Time Don’t Seem to Matter tombe à point. Une ballade acoustique écrite pour sa fille qui l’accompagne au chant. C’est beau.
Warwick sait être rugueux comme on peut l’entendre sur Still Alive ou encore sur ce You’re My Rock ‘N Roll intense et résolument rock qui vient clore le méfait. L’artiste est au somment de son art et à l’aise dans toutes les situations, on ressent le plaisir qu’il a eu à composer et jouer chaque morceau de l’album et cela force le respect.

Avec When Life Was Hard & Fast, Ricky Warwick nous a livré un opus parfait pour tailler la route et s’évader de notre quotidien prompt à l’enfermement. Encore une galette qui devrait être remboursée par la sécu.


When Life Was Hard & Fast
You Don’t Love Me
I’d Rather Be Hit
Gunslinger
Never Corner a Rat
Time Don’t Seem To Matter
Fighting Heart
I Don’t Feel at Home
Still Alive
Clown of Misery
You’re My Rock ‘N Roll


 

Related posts

DELIVERANCE – Holocaust 261-46

Stephan Birlouez

WHILE SHE SLEEPS – You Are We

Byclown

WINTERFYLLETH – The Reckoning Dawn

New Wire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X