Among The Living
Chroniques Albums

SEPTICFLESH – Modern Primitive

SEPTICFLESH - Modern Primitive
SEPTICFLESHModern Primitive

 
Sortie le 20 mai 2022
 
 

Le débat fait parfois rage parmi ceux qui suivent les carrières de deux groupes bien établis d’un même pays. Et cela plus spécifiquement par exemple au niveau de la scène metal extrême grecque. A ce sujet on peut dire aisément que Rotting Christ et Septicflesh se courent après en termes de notoriété et d’exposition. Et dans les deux cas la qualité est au rendez-vous même si musicalement ils sont bien différents. Septicflesh est de retour cinq ans pour ainsi dire après « Codex Omega« . Ce nouvel opus intitulé « Modern Primitive » est sorti ce 20 mai via le label Nuclear Blast. Il s’agit déjà de leur onzième album studio.

Le combo est donc passé de l’écurie Season Of Mist pour rejoindre le mastodonte allemand. Le souvenir du groupe lorsqu’il était chez Holy Records semble bien loin maintenant. Il s’était étalé pour la petite histoire sur quatre albums de 1994 pour « Mystic Places Of Dawn »  jusqu’en 1999 avec « Revolution DNA« . Avec cette nouvelle signature leur carrière déjà bien menée va pouvoir prendre une dimension sûrement encore plus grande. Les portes d’une nouvelle ère s’ouvrent donc.

Le groupe d’Athènes sait faire parler la poudre.

Cette nouvelle galette se veut plus brutale d’emblée par rapport à la précédente. Le focus est mis sur les riffs et ce pour notre plus grand plaisir. Et ce nouveau répertoire s’avère bien différent aussi ce qui est un point majeur et d’autant plus appréciable qu’avec eux on n’a pas l’impression d’écouter le même album ou de proposer un « Codex omega » bis. « Infernus sinfonica » fut un bon moyen pour faire patienter les fans en 2020. Il s’agissait d’un concert à Mexico avec un orchestre symphonique. L’attente fut longue pour ce nouveau disque et la crise sanitaire a joué évidemment un rôle dans ce laps de temps. Du coup le groupe a pu prendre plus de temps pour peaufiner ses compositions. Et le résultat est là sans appel : c’est un nouveau chef d’oeuvre des maîtres du death metal symphonique. Ritualistique ? Leur musique l’est définitivement. Possède t’elle pourrait-on dire un côté propre à la célébration voire cérémoniale ? Quasiment là aussi soyons sûrs de nos affirmations.
En ce qui concerne la composition Christos, Spiros son frère et Sotiris se répartissent le labeur et ce avec réussite. Toujours bien ancré dans son death metal depuis 1990 « Modern Primitive » possède les clés en main pour faire adhérer tous leurs fans et même au-delà de ce cercle. Avec la sortie deux mois auparavant du single « Hierophant » on savait déjà que le futur répertoire devrait être placé sous le signe de l’excellence. Le groupe d’Athènes sait faire parler la poudre avec « Neuromancer » doté d’un groove implacable. Ce dernier est leur deuxième single.


SEPTICFLESH


Ambitieux ce nouvel opus l’est assurément.

La production est le fruit de Jens Bogren (Dimmu Borgir, Opeth, At The Gates, Arch Enemy, Kreator, Katatonia, Devin Townsend…). Le son s’avère être bien organique et les orchestrations sont sublimes tout simplement. L’exercice était périlleux entre l’aspect metal et les orchestrations. Pourtant on peut dire qu’on obtient quelque chose de sublime. L’atmosphère de ce nouvel opus est sombre au demeurant. On pourrait bien songer à l’album « Communion » à ce sujet. Les mélodies se taillent la part du lion une fois de plus.

Globalement les morceaux se situent dans un créneau mid-tempo. Et leurs durées sont dans la bonne moyenne c’est à dire qu’elles oscillent entre trois et cinq minutes. « Neuromancer » est le deuxième single à paraître avant la sortie officielle de cet opus et là aussi l’atmosphère de ce titre est tout bonnement envoutante. « A desert throne » s’avère être une piste à écouter en priorité et nous rappelle que la formation a gardé ses racines bien death typées des années 90 nul doute à ce sujet. En outre cette piste a fait l’objet d’une troisième vidéo particulièrement réussie. « Coming Storm » est un petit bonheur dans son genre. Huit pistes sont réparties sur cette nouvelle galette. Et aucun morceau n’est dispensable.

Les mélodies se taillent la part du lion

« A dreadful muse » clôture avec bonheur cette nouvelle galette. Et que dire concernant les vocaux si ce n’est qu’on possède ici bien évidemment l’un des meilleurs du circuit. Il est bien connu pour sa voix très profonde et unique dans son genre. 

Avec ses trente et une années au compteur (dont un break de cinq ans) Septicflesh a de nouveau frappé très fort avec ce « Modern Primitive« .  Le groupe sait garder  globalement une vitesse de croisière d’un album tous les trois ans environ. Bien à lui. Septicflesh poursuit sa route avec détermination sans se retourner. Tout ce qui fait le charme des grecs se présente donc devant nous. Et nous pouvons nous rendre compte que « Modern Primitive » est bel et bien l’album de la mâturité car Septicflesh a su renouveller son répertoire. Ambitieux ce nouvel opus l’est assurément.


 
Tracklist
The collector
Hierophant
Self-Eater
Neuromancer
Coming Storm
A desert throne
Modern Primitives
Psychohistory

A dreadful muse


Related posts

SUP – Dissymmetry

Le Masc

MOTORHEAD – Under Cover

Stephan Birlouez

HOPESCURE – Nostalgia Pt.1

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.