Among The Living
Chroniques Albums

SHORES OF NULL – Black Drapes For Tomorrow


SHORES OF NULLBlack Drapes For Tomorrow


Sortie le 14 avril 2017

Davide Straccione – Vocals
Gabriele Giaccari – Guitar
Raffaele Colace – Guitar
Matteo Capozucca – Bass
Emiliano Cantiano – Drums


Deuxième effort des italiens de SHORES OF NULL, Black Drapes For Tomorrow se vit comme une expérience sombre et introspective qui ne plaira pas à tout le monde. Evoluant dans les méandres noirs d’un Doom fleuretant avec le death métal, les italiens naviguent sur des flots difficiles à dompter, ou nombre de groupes ont sombré à jamais.
Avec SHORES OF NULL le vaisseau est bien accastillé pour affronter les flots de mélancolie du genre, mené par un Davide Straccione somme toute plutôt en forme.
Même si je trouve la production un ton en dessous de ce qu’elle aurait dû être, Black Drapes For Tomorrow devrait sans trop de problème trouver son public et contenter les fans de Quiescence, leur premier opus.
Ouvrant sur un Tributary Waters quasi instrumental, on plonge dans l’univers dépressif du groupe d’entrée de jeu, enchainant avec un Donau qui calme le rythme avec un Straccione qui alterne chant clair et growl donnant une texture et une profondeur particulières au titre.


SHORES OF NULL


Un genre dépressif et noir

L’ensemble se tient, même si je reprocherais à la production d’avoir un peu étouffée la batterie d’Emiliano Cantiano. Il y a une certaine redondance dans les titres, inhérente au genre, ce qui ne nuit pas vraiment à l’album lui donnant ce timbre mélancolique, en particulier sur le titre éponyme de l’album.
The Enemy Within signe un aparté instrumental triste en rupture avec le reste. Quelques titres forcent le tempo (mais pas trop), comme A Thousand Storms ou encore House Of Cries, réveillant un peu la structure en l’empêchant de sombrer dans la catatonie.

Au final Black Drapes For Tomorrow est un album plutôt bien fait qui plaira aux aficionados d’un genre dépressif et noir. Même s’il souffre de quelques imperfections (comme cette impression d’entendre souvent le même titre et cette batterie en retrait), il devrait  trouver sa place dans la discothèque de tout fan de Doom/Death.
 


Tracklist

01.Tributary Waters
02. Donau
03. Tide Against Us
04. House Of Cries
05. Black Drapes For Tomorrow
06. The Enemy Within
07. Carry On, My Tiny Hope
08. We Ain’t Ashes
09. A Thousand Storms
10. The Kolyma Route
11. Death Of A River

Related posts

DEFTONES – OHMS

Victorien

EPICA – The Solace System

Yann Windcatcher

DEVIANT : Primitive Society

Victorien

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.