Among The Living
Chroniques Albums

SUM 41 – Heaven :x: Hell

SUM 41 – Heaven :x: Hell

Sortie le 29 mars 2024

Deryck Whibley :  Chant / Guitare
Cone McCaslin : Basse
Tom Thacker : Guitare
Dave Brownsound : Guitare
Frank Zummo : Batterie

Probablement leur meilleur album à ce jour

Clap de fin annoncé pour SUM 41 avec cette dernière livraison Heaven :x: Hell qui vient clore une carrière exceptionnelle et de très belle manière qui plus est.
Véritable groupe de Punk/Rock sous-estimé et sous reconnu à mon sens, ils livrent un incroyable album sans faux pas.
Jusqu’à ce final entendu sur How The End Begins qui prend tout son sens ici. Même la reprise de Paint It Black des Stones est remarquable.
Sous forme d’un double album Heaven et Hell, Heaven :x: Hell est conséquent et nous confie pas moins de 20 titres avec de sacrées pépites.
Véritable pont entre le Punk et le Métal, SUM 41 nous consacre ici le meilleur de sa carrière, puisant dans le meilleur de son histoire.
Forcément on ne peut qu’éprouver une sorte de tristesse à l’écoute de cet album lorsqu’on sait que ce sera probablement le dernier. Mais cette sortie est tellement belle qu’elle masque ce sentiment.



Ouvrant sur le massif Waiting on a Twist of Fate on plonge dans l’univers bien speed des SUM 41. On retrouve les coups de griffes du groupe comme I Can’t Wait, mais aussi un Deryck Whibley en grande forme et bien énervé comme on peut l’entendre sur It’s ALL ME.

Laissez-vous botter le cul par ce Future Primitive, du pur SUM 41 punk à roulettes et saccadé à souhait.

Musicalement c’est un sans faute également. Les lignes de basse de Cone McCaslin sont massives (I Don’t Need Anyone), et les riffs de guitares… Wouhaaaa.
Les deux parties sont plutôt distinctes en termes d’intensité. Hell offre une énergie plus brute (si l’on excepte son intro avec Preparasi a Salire), avec ce Rise Up en guise d’apéro et son riff et ses refrains catchy, véritables marques de fabrique des SUM 41.
Cet album est clairement Heavy dans son approche notamment sur des titres comme Stranger in These Times sur son ouverture ou encore I Don’t Need Anyone.

Clairement les SUM 41 réalisent ici une sortie en beauté qui s’accompagnera d’une tournée mondiale. Et vous savez quoi ? C’est probablement leur meilleur album à ce jour.


 

Heaven

Waiting on a Twist of Fate
Landmines
I Can’t Wait
Time Won’t Wait
Future Primitive
Dopamine
Not Quite Myself
Bad Mistake
Johnny Libertine
Radio Silence

Hell

Preparasi a Salire
Rise Up
Stranger in These Times
I Don’t Need Anyone
Over the Edge
House of Liars
You Wanted War
Paint It Black (The Rolling Stones cover)
It’s All Me
How the End Begins


Related posts

DARK FORTRESS – Spectres From The Old World

New Wire

DJIIN – Meandering Soul

Stephan Birlouez

BRIEG GUERVENO – Vel Ma Vin

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.