Among The Living
Chroniques Albums

SVARTSYN – Requiem

SVARTSYN - Requiem
SVARTSYN
Requiem

Sortie le 30 octobre 2020


Impossible de faire un tour par la scène Black suédoise sans évoquer le cas Svartsyn. D’emblée il s’agit de savoir qu’il y a eu un autre groupe qui possède le même nom en Norvège. Ce dernier a toutefois splitté. 

Requiem est le dixième album de cette entité suédoise qui hante le black metal underground depuis 1993. L’homme derrière ce projet se nomme Ornias. Visiblement il s’occupe de la guitare et du chant. Un peu avant en 1991 Ornias fonde CHALICE avec le batteur Tormentor. Notre tête pensante vient de Nynäshamn une ville à environ soixante kilomètres de Stockholm. CHALICE se transforma assez rapidement et tout naturellement en SVARTSYN. Ce dernier nous propose une tuerie sans nom avec cet opus au son très personnel. En effet ça sonne assez différemment des autres productions suédoises en fait. Cet opus est sorti le 30 octobre de l’année dernière sur le label Carnal Records. Ce dernier est un label suédois spécialisé dans le black metal underground avec des groupes tels que Arckanum, les premiers CRAFT, Gafvitnir, Omnizide et bien d’autres.
Cette première piste “The pale horse” s’avère lugubre au possible grâce à ce mid tempo si bien amené. Le riff principal se veut rampant. c’est une véritable plongée dans un univers glacial ni plus ni moins. L’agencement des différents riffs est un point fort et central tout comme ces vocaux complètement possédés. Les accélérations sont parfaites dans le genre car elles sont utilisées sans excès. Elles servent le travail fait autour des mélodies vicieuses à souhait. Nous avons droit à un black metal terriblement efficace et tout ce qu’il y a de plus authentique dans le genre. On enchaîne avec “Inner demonic rise” avec quelques riffs un peu plus heavy voire thrash sur cette piste. Toutefois on reste définitivement dans ce style mystique sans compromis. C’est de plus un morceau de sept bonnes minutes tout comme l’ensemble des titres proposés qui tournent autour des set, huit minutes.


SVARTSYN


Et le meilleur dans tout ça c’est que c’est bien recommandé pour leur style. Avec ses six morceaux pour une durée totale de quarante-six bonnes minutes au compteur la qualité et la créativité sont au rendez-vous pour notre plus grand plaisir.  Leur musique se veut toujours brute et la durée des pistes est un plus car elle nous démontre le côté grand et éternel auquel semble complètement dévoués notre auteur. Et que dire de “The desolate” avec son riff qui débute lentement mais sûrement avec ce petit headbanging qui débarque pour l’auditeur à la suite de cette écoute ? C’est que tout change d’un coup avec cette accélération très marquée pour mieux ralentir ensuite. Les riffs sont particulièrement froids ici. 

On clôture cette galette en beauté avec “Little horn” s’avère être doté de dissonances et de sacré blast-beats. 
Depuis leurs débuts discographiques en 1996 avec “The true legend SVARTSYN parcourt son chemin sans se soucier de quelconques modes. Et cela lui réussit carrément bien. Depuis que je me suis penché sur cet album j’y reviens bien souvent. L’impact est donc réel. Si vous aimez votre black métal bien sombre et misanthropique vous pouvez y aller directement.


Tracklist
The pale horse
Inner demonic rise
Mystery babylon
The desolate
Spiritual subjection
Little horn


 

Related posts

ASPHYX – Incoming Death

Byclown

Dimmu Borgir DVD “Forces Of The Northern Night”

New Wire

SMOKEHEAD – From The Abyss

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X