Among The Living
Chronique Album

TANGERINE DREAM – Quantum Gate

TANGERINE DREAM - Quantum GateTANGERINE DREAMQuantum Gate

Sortie le 29 Septembre 2017

Thorsten Quaeschning
Ulrich Schnauss
Hoshiko Yamane


Difficile de se lancer dans la chronique d’un groupe aussi emblématique que TANGERINE DREAM. Qui plus est quand cette formation est née avant vous. Pour corser le tout, leur principal artisan (et dernier de son origine) Edgar Froese étant décédé en 2015, c’est le premier opus à voir le jour depuis 2013, sur une discographie en contenant plus d’une centaine.
Figure incontournable de la musique électronique (ou new âge comme vous voudrez l’appeler), ce Quantum Gate doit être pris comme une continuité de l’œuvre du maitre (dont tous les titres portent la signature), avec un retour plutôt inespéré à leurs fondamentaux.
Loin d’être un « expert » de l’œuvre des allemands, chose qui ne demanderait pas loin d’une décennie d’expertise exclusive,  je peux dire que cet opus devrait satisfaire les inconsolables de la disparition d’ Edgar Froese.

Comme l’avait fait son créateur, l’œuvre de TANGERINE DREAM se divise en périodes ainsi nommées :

  • Pink (1970-1973) 
  • Virgin (1974-1984) 
  • Blue (1984-1988) 
  • Melrose (1988-1990) 
  • Seattle (1991-1995) 
  • TDI (1996-2005) 
  • Eastgate (depuis 2005)

TANGERINE DREAM - Quantum Gate


Perso je situerais Quantum Gate à cheval entre les périodes Melrose et TDI, agissant comme une sorte d’hommage plutôt réussi à une œuvre prolifique et inégale.
Inutile ici de faire le descriptif de chaque titre, car à l’instar des autres albums on doit se laisser emporter par ce Quantum Gate. A la fois sombre (Granular Blankets)  et enlevé (Roll The Seven Twice), il reste toujours aérien dans son approche avec quelques digressions de-ci delà (comme les plans de guitares sur Granular Blankets).
On retrouve bien les fondamentaux un peu délaissés depuis les années 2000 sur Tear Down The Grey Skies, Thorsten Quaeschning. Ulrich Schnauss et Hoshiko Yamane sont dans la directe ligne de Froese, comme si celui-ci leur avait légué son héritage à faire perdurer.
Peut-on dire qu’avec Quantum Gate la transition entre le passé et l’avenir vient d’être réalisée ? Je le pense (avis d’un néophyte qui s’assume et qui n’engage que lui). Cet opus ouvre un nouvel horizon à un groupe devenu maintenant une entité s’affranchissant en douceur de son créateur.

Perso j’ai vraiment aimé cet album et la pochette accompagne avantageusement cette réussite.


Related posts

BARREN WOMB: Lizard Lounge

Victorien

DIABLO SWING ORCHESTRA – Pacifisticuffs

Stephan Birlouez

PSYCHOID – Thrash-test

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X