Among The Living
Chroniques Albums

THE OFFSPRING – Let the Bad Times Roll

THE OFFSPRING - Let the Bad Times Roll
THE OFFSPRING
Let the Bad Times Roll

Sortie le 16 Avril 2021

Dexter Holland | Guitar & Vocals
Noodles | Guitar
Todd Morse | Bass
Pete Parada | Drums

 


Bis Repetita, et on aime ça.

Après 9 ans d’absence discographique la bande de Dexter Holland revient avec un dixième album plutôt réussi et sans surprises.
Amputé de leur bassiste historique, Greg K (Kriesel), viré du groupe en 2018, le line up accueille Todd Morse (H20, Juliette and the Licks) au poste de bassiste sur Let the Bad Times Roll et pour les tournées qui viendront en support de l’album.
Let the Bad Times Roll ne surprendra pas vraiment les fans du groupe, nos punks à roulettes excellant dans les compos catchy et punchy nous réservent ici la même tambouille, mais de qualité.
Il va sans dire que le groupe ne se fera pas de nouveaux fans, mais n’en perdra pas non plus.
D’entrée de jeu avec This Is Not Utopia le groupe rassure, l’énergie caractéristique de THE OFFSPRING est au rendez-vous. Ne s’éloignant jamais de sa sonorité originelle, les californiens mènent leur barque depuis plus de 30 ans dans les eaux d’un punk jovial à tendance pop avec un succès qui ne se dément pas. Et ce n’est pas Let the Bad Times Roll qui les fera chuter.


THE OFFSPRING - Let the Bad Times Roll


Le ton ici est satyrique comme toujours, portant un regard acide et sans empathie sur un monde nul qui ne cesse de dérouler ses nouvelles déprimantes à longueur de journée et au fil des réseaux sociaux (Let the Bad Times Roll).
On retrouve la patte Holland et ses textes hilarants comme sur ce We Don’t Have Sex Anymore au ton rock à cuivres, mais aussi quelques surprises comme sa prestation magnifique sur Gone Away qui accompagnera quelques cœurs brisés d’ados.
Le côté kick ass du groupe est bien là, avec des titres ultra efficaces comme The Opioid Diaries, Army Of One et surtout Hassan Shop, le plus punk et roots de l’opus.

On retrouve, avec In the Hall of the Mountain King, la reprise du thème d’Edvard Grieg, écourtée et à laquelle je préfère largement celle de SAVATAGE.  A noter la reprise d’eux même avec Gone away Requiem (Gone Away étant le titre original présent sur l’album Ixnay On The Hombre de 1997), donnant clairement dans l’ « Emo » avec un résultat plutôt convaincant. Il est clair que la voix de Dexter Holland se prête de plus en plus à ce genre d’exercice orienté radio (on se souviendra de Fix You en 2008).

Finalement, THE OFFSPRING a une fois de plus rempli son cahier des charges avec Let the Bad Times Roll, et moi ça me va.


 

Related posts

ARCHITECTS – All Our Gods Have Abandoned Us

Byclown

Sortilège – Phœnix

Karalyn

FORGE – The Weight Of Us

Le Masc

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.