Among The Living
Chroniques Albums

THRESHOLD – The Legend of The Shires

THRESHOLD - The Legend of The ShiresTHRESHOLDThe Legend of The Shires

Sortie le 8 Septembre 2017
Karl Groom – guitare

Richard West – claviers

Glynn Morgan – chant

Johanne James – batterie

Steve Anderson – basse


Onzième opus pour les éternels outsiders d’un prog britannique, The Legend Of The Shires pourrait être enfin l’album de la reconnaissance pour un groupe au parcours chaotique et ambitieux.
Avec le retour au chant de Glynn Morgan en remplacement de Damian Wilson, et le départ du guitariste Pete Morten (qui signe malgré tout les parties guitares sur cet album), THRESHOLD semble avoir fait le ménage dans son histoire en nous livrant un nouvel opus consistant et durant pas moins de 83 minutes.
L’effort est à la hauteur des espérances du groupe. Les fans devraient aisément y trouver leur compte. Distillant un métal progressif classique et de bonne facture, THRESHOLD ne livre pas ici qu’une pâle copie d’un genre usité jusqu’à épuisement du filon, mais bien une vision moderne et technique de la chose.
Certes les claviers sont toujours aussi… Old School, mais passent plutôt bien car utilisés avec parcimonie. Conçu comme un double album conceptuel, The Legend of The Shires se décline en deux parties distinctes encadrées par un The Shire Part1 et Part2.


THRESHOLD - The Legend of The Shires


Après une ouverture calme et acoustique sur fond de cloches, on entre dans le vif du sujet avec un Small Dark Line puissant aux riffs gras et efficaces puisant ses racines dans un heavy métal plutôt classique ponctué de soli progressifs du meilleur effet. Glynn Morgan colle parfaitement au sujet et semble avoir repris sa place sans peine.
Avec The Man Who Saw Through Time on arrive dans le cœur du sujet maitrisé par THRESHOLD à savoir des compos massives (12 minutes pour celle-ci) et somptueuses, véritables pièces d’orfèvres tout comme l’imparable Lost In Translation ou encore ce Trust the Process que je trouve particulièrement fameux.
Bien entendu les gus nous livrent également quelques pièces plutôt sirupeuses et mauvaises pour mon cholestérol comme Subliminal Freeways ou encore  State of Independence véritable modèle du genre.
Au final les anglais nous livrent ici un album cohérent et très bien ficelé qui se placera, dans  la discographie du groupe, comme une pièce maîtresse de celle-ci. Malgré la longueur de l’effort, THRESHOLD a su éviter l’écueil du remplissage avec un The Legend Of The Shires léché et qui sait tenir l’attention de son auditeur. Cerise sur le gâteau, la pochette est superbe!


CD 1 (40:42)
1. The Shire (Pt.1) (2:03)
2. Small Dark Lines (5:24)
3. The Man Who Saw Through Time (11:51)
4. Trust the Process (8:44)
5. Stars and Satellites (7:20)
6. On the Edge (5:20)


CD 2 (41:32)
1. The Shire (Pt.2) (5:24)
2. Snowblind (7:03)
3. Subliminal Freeways (4:51)
4. State of Independence (3:37)
5. Superior Machine (5:01)
6. The Shire (Pt.3) (1:22)
7. Lost in Translation (10:20)
8. Swallowed (3:54)

 


 

 

Related posts

SATYRICON – Deep Calleth Upon Deep

New Wire

OUT5IDE – Tumbleweeds

Stephan Birlouez

GHOST – Meliora

Marc Richard

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X