Among The Living
Chroniques Albums

TIGERLEECH – Melancholy Bridge

TIGERLEECH – Melancholy Bridge
TIGERLEECH
Melancholy Bridge

Sortie le

Fabien : Guitare
Olivier : Batterie
Gabor : Basse
Sheby : Chant


Musicalement c’est parfaitement en place.

Nouvel effort des parisiens de TIGERLEECH, deux ans après leur premier et excellent méfait The Edge On The End qui m’avait fait une forte impression, avec ce Melancholy Bridge qui transforme l’essai.

Définitivement TIGERLEECH peaufine son style ici, avec une ambiance à la fois aérienne et terriblement lourde, bousculant l’auditeur et le forçant à sortir de sa zone de confort. Melancholy Bridge porte bien son nom. Il nous plonge dans un univers sombre et peu enclin à l’optimisme, finalement bien loin d’une mélancholie salvatrice.
Evoluant toujours entre les mondes du Stoner et du Sludge, le quatuor se réclame aussi des influences Hardcore, finalement beaucoup moins évidentes sur ce deuxième effort.

Melancholy Bridge est plus posé que son prédécesseur, plus accessible pourrait-on dire, mais il reste malgré tout aussi riche et s’explore au fur et à mesure des écoutes.  Il s’y découvre également, au gré de vos aspirations, de votre état d’esprit du moment. Chacun y trouvera son compte et en tirera un bienfait.



Une production parfaite.

De l’ouverture sur le superbe The Messenger, une entrée en matière tout en douceur, à l’énervé Ode To The Elite bien rugueux et revendicatif, en passant par cette pause instrumentale hypnotique qu’est Atkelo, ce dernier opus est parfaitement bien équilibré.
Musicalement c’est parfaitement en place. La basse est groovy à souhait (autant qu’elle peut être massive comme sur We, As Smart as We Are)et les guitares à la fois incisives et lourdes. Les percus sont également imparables, et la voix de Sheby toujours aussi charmeuse. La production, quant à elle, est parfaite.

Les coups de pompes au cul sont toujours là, qu’on ne se méprenne pas, avec ce final sur I’m Against  It aux riffs thrashisants et Primal Catharsis quasiment heavy prog couillu.
TIGERLEECH a mis à profit cette période de vache maigre, engendrée par la pandémie mondiale, pour nous concocter un bien bel album avec ce Melancholy Bridge. Bravo.


Tracklist

The Messenger
High Level of Bullshit
Melancholy Bridge
We. As Smart As We Are
Pieces Off Me
Ode to the Elite
Back from the Hereafter
Mantis Religiosa
Atkelo
I’m Against It
Primal Catharsis


 

Related posts

NO ONE IS INNOCENT – Propaganda

Stephan Birlouez

ALIEN WEAPONRY – Tangaroa

Bull

BLEEDING GODS – Dodekathlon

Hijo Hito

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.