Among The Living
Chronique Album

WALK THROUGH FIRE – Var Avgrund

WALK THROUGH FIRE – Var Avgrund
WALK THROUGH FIREVar Avgrund

Sortie le 27 Avril 2020 – Wolves & Vibrancy Records

Ufuk : guitar, vocals
Juliusz : Drums

Andreas : Bass

Bancamp


Je commence à écrire ces lignes après ma première écoute de « Var Avgrund », quatrième album  de WALK THROUGH FIRE. Je me sens vidé, la poitrine endolorie par une douleur tenace, le souffle court et mes doigts serrant aussi fort que possible ma tignasse brune. Le visage crispé, je regarde le sol comme si il était le seul point qui me raccrochait encore à l’existence…

 Je me demande encore ce qu’il vient de m’arriver. Qu’est ce qui c’est passé ? Le post/doom abyssale des Suédois m’a dévasté, broyant chaque centimètre carré de mes tripes sans le moindre ménagement, refaisant surgir une vague colossale de mal-être. Cette noirceur de tous les instants ne serait être contenue, quand bien même on parviendrait à l’enfermer à double tour et la jeter dans le challenger deep. Elle  est vivace, amer, et il lui faut un hôte pour subsister et se développer. Malheureux hôte qui se verra ployer sous le poids des remords, ceux qui accumulés, vous rongent de l’intérieur petit à petit, vous use jusqu’à vous demander si le bonheur n’est pas une nuance purement abstraite.

J’ai pensé à ABANDON tout au long de mes écoutes successives, tant les points communs entre les deux formations sont nombreux (au-delà de partager la Suède comme terre natale). Mais il ya quelque chose de plus dans WALK THROUGH FIRE, la production n’y est surement pas étrangère car elle parvient à faire ressortir avec brio, la lourdeur étouffante de chaque morceau.

« Var Avgrund » est un abyme, celui (très certainement) des âmes tourmentées de ces géniteurs, mais aussi (probablement), de ces auditeurs. Il rappelle à quel point le style déployé tout au long de ses 7 pamphlets est un cas à part dans la sphère Metal. Un genre sans compromis et sans ménagement, qui n’est pas l’épaule sur laquelle vous pourrez vous soulager mais la lame de fond qui viendra vous briser.

Aparté :

J’ai eu de beaux coups de cœur depuis que j’ai commencé à chroniquer sur Among The Living. Mais c’est la première fois depuis longtemps, que je ne me suis pas mangé une telle droite (le mot est faible), qu’un album ne m’avait pas autant poussé dans mes retranchements, alors que je découvre le groupe. C’est une sensation bien difficile à expliquer, qui peut se résumer par le fait que je viens de commander leurs deux derniers albums et je vous recommande d’en faire de même.


 

Related posts

NEAL SCHON – Vortex

Stephan Birlouez

ORCHID – Sign Of the Witch [EP]

Byclown

TANKRUST – Opposite Terror

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.