Among The Living
Chroniques Albums

WITHIN TEMPTATION – Resist

WITHIN TEMPTATION – ResistWITHIN TEMPTATION – Resist

Sortie Février 2019

Sharon den Adel – chant )
Robert Westerholt – guitare rythmique, grunts ( en studio uniquement )
Jeroen van Veen – basse 
Ruud Jolie – guitare lead, guitare rythmique 
Martijn Spierenburg – clavier 
Mike Coolen – batterie
Stefan Helleblad – guitare rythmique, guitare lead 

 

 


A l’origine Resist devait sortir en Décembre 2018, cinq ans après Hydra qui connut un succès certain auprès d’un public nouveau et de la presse. Après le tournant plutôt pop accentué par le précèdent opus, nombreuses étaient les questions que pouvait se poser le public de puristes qui forme le terreau des fans de WITHIN TEMPTATION.
Resist reste sur la même ligne directrice qu’Hydra, avec son nombre d’invités, son approche pop, mais marque malgré cela un retour à des compos plus « métal » à l’image de ce The Reckoning sur lequel la belle Sharon Den Adel partage le chant avec un Jacoby Shaddix (Papa Roach) bien en voix.
Ils ne se sont d’ailleurs pas trompés en tirant une vidéo et un single de cette collaboration, car à mon sens ils signent le meilleur titre de l’album.
On continue avec Endless War, titre mélangeant parfaitement les styles développés par les néerlandais depuis quelques années. Entre pop classieuse, métal hargneux et lyrisme sublimé par la voix magnifique de Sharon, le titre fait un sans-faute.
On atteint le paroxysme avec ce Raise Your Banner à la fois très électronique et massif, sur lequel Shanon livre le meilleur de sa voix, sortant de sa zone de confort pour notre plus grand plaisir.



Supernova vient marquer le virage réellement « pop » de l’album, avec une orchestration beaucoup plus électro et des envolées lyriques taillées pour la radio.
La suite est du même acabit, avec un Holy Ground inventif quant à l’approche vocale de Sharon, mais là j’avoue ne pas l’avoir suivi sur cette voie.
In vain vient sauver (un peu) le reste avec son ouverture à la LINKIN PARK,
La suite est logique, avec un manque de variation qui plombe un peu l’ensemble, même si un titre comme Mad World vient réveiller l’auditeur.
A noter cette parenthèse avec Firelight et ce duo avec Jasper Steverlinck (On This Perfect Day), véritable incongruité superbe sur ce Resist.
Difficile de trouver ce nouvel opus de WHITIN TEMPTATION parfait. Il n’en reste pas moins un excellent album pour un groupe qui semble encore un peu perdu dans sa recherche d’une identité musicale durable et installée.


Related posts

MOLYBARON – The Mutiny

Stephan Birlouez

POINT MORT – R(h)ope (EP)

Stephan Birlouez

Dødsengel – Interequinox

New Wire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.