Among The Living
Chroniques Albums

XEPER – AD NUMEN SATANAE

XEPER - Ad Numen Satanae
XEPER
Ad Numen Satanae

Sortie le 26 février 2021 via Soulseller Records


L’Italie est un pays qui possède de sacrés bons groupes quand on s’y penche dessus. Jugez en plutôt vous même : Mortuary Drape, Opera IX, Imago Mortis, Necromass ou encore Necrodeath pour citer quelques représentants du metal noir. Et au beau milieu de ces derniers on retrouve une autre formation bien underground du nom de XEPER.

A sa tête Guh.Lu est un homme occupé et il a officié dans des formations reconnues telles que Setherial en tant que musicien live, Impiety et il est aussi actuellement bassiste live dans Gorgoroth. La formation nous vient donc à l’origine d’Italie du nord et plus précisément de Padoue, puis elle s’est délocalisée en Norvège du côté de Stavanger pendant un certain temps pour revenir sur ses terres. Pour reprendre au départ l’historique il y avait auparavant en 1996 une autre formation du nom de Zosel, qui s’est transformée en Berguest en 1999. Sur la démo de ce dit groupe Attila Csihar de Mayhem et Tormentor apparaissait en tant qu’invité. Et c’est finalement petit à petit que XEPER s’est créé par la suite. La formation a commencé précisément en 2007.

Le quatrième album de XEPER “Ad Numen Satanae” est sorti le 26 février via le label hollandais Soulseller Records. Cinq années de travail dessus ont été nécessaire. Guh.Lu a tout composé en incluant les parties de batterie et des paroles aux côtés du bassiste Alekht. Le titre de l’opus peut être traduit par “Sous l’inspiration de Satan”. Il est à noter qu’il s’agit en réalité d’un groupe international c’est à dire que la réunion des forces vives est concentrée en Italie, en Norvège et en Australie. De son côté Alekht a écrit les parties de basse et aussi des paroles.  Maelstrom s’est occupé du chant. Il officie au sein de Wardaemonic et il est issu d’Australie. La formation s’articule donc autour de Ghul.Lu aux guitares, le chanteur Maelstrom, le batteur de WHOREDOM RIFE  V.  Einride de Trondheim ainsi que du bassiste Alekht.
Au rayon des invités on ne peut que constater un grand nombre de musiciens à savoir Bolverk de RAGNAROK, Blasphemer de Vltimas, Mantus de Patria et Bob Axx de Hell Theater entre autres pour se faire une petite idée.
La pochette fait apparaître Adam et Eve. Cet artwork faisant référence à la Bible a été réalisé par l’artiste brésilien Marcelo Vasco. Car l’homme orchestre de XEPER a déjà lu un certain nombre de fois la Bible. On démarre les hostilités avec “Fiat interitus” qui est en fait une intro en bonne et due forme. L’enchaînement s’effectue avec “The hidden genesis“. Ce morceau est une très bonne entrée en matière. “Under the will of Satan” s’inscrit dans la lignée d’un black metal inspiré et agressif au demeurant. “Riding the spiral of Lilith“. Ce dernier a été écrit au départ quand il vivait à Stavanger. Le riff d’ouverture a été composé en compagnie de Sanrabb de GEHENNA alors qu’ils buvaient ensemble quelques bières pour poser le décor.
Cette piste s’avère être atmosphérique dans l’âme. C’est un titre à écouter en priorité car les mélodies sont typiquement glaçantes. Et on peut dire que c’est un morceau bien représentatif de leur répertoire.
Sur la piste “Ad numen satanae” on peut déceler avec plaisir des éléments propres au thrash.
Of purity and death” est un vrai blast en soi. Le travail autour des vocaux est exemplaire sur cette composition. La production est le fruit de Nicola Gasparini et le résultat colle vraiment bien à la musique proposée. Cette dernière se veut de même tel un hommage au black metal des premières heures.

XEPER fait parler la poudre sur ce nouvel opus destiné aux amateurs de black metal traditionnel et fidèle aux codes établis du genre. Nul doute possible nous avons face à nous un excellent album dans son style. Il ne reste plus qu’à espérer pouvoir qui sait un de ces jours découvrir le groupe live.


Tracklist

Fiat interitus
The hidden genesis
Under the will of Satan
Riding the spiral of Lilith
Of purity and death
The snake that brought the flame
Ad numen satanae


 

Related posts

Tsjuder – Helvegr

New Wire

Ace Frehley – Origins Vol.1

Stephan Birlouez

DESERT MOUNTAIN TRIBE – Either That Or the Moon

Marc Richard

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.