Among The Living
Chroniques Albums

ZOMBIE MOTORS WRECKING YARD – Supersonic Rock’n’Roll

ZOMBIE MOTORS WRECKING YARDSupersonic Rock’n’Roll

Sortie le 24 Fevrier via NapalmRecords

Drums: Leigh
Bass: Coop
Guitar: Mark
Guitar: Darren (Fuck Im Dead)
Vocals: Ran (Discordia/ Sickman)

 

 

 

 

 

 


Amateur de rock bien léché et Meanstream, de musiciens propres sur eux et bien peignés, ce brulot n’est pas pour vous, passez votre chemin et allez-vous taper une menthe à l’eau.
Avec les ZOMBIE MOTORS WRECKING YARD on mange du sable, on s’hydrate à la binouze et, quand on y pense, on se lave les dents au Jack.
Les australiens distillent un rock sévèrement burné et rocailleux, servi par un  Ran au chant auto proclamé Discordia/ Sickman (ce qui est plutôt pertinent). Imaginez un clonage entre Motorhead, Clutch qui aurait forniqué avec The Exploited, le tout avec une pointe de blues et beaucoup de Stoner, et vous aurez une vague idée du truc.
Balançant des riffs efficaces, allant à l’essentiel,  le quintet ne s’embarrasse pas de formes ni de fioritures, nous envoyant ce 10 titres en pleine tronche, au parfum de baston générale. 
Ouvrant sur Grind The Grinder qui pose l’ambiance directement avec ses guitares bien grasses, ses percussions claquantes et la voix de Ran customisée aux gargarismes de houblon et à la toile émeri.



On peut aisément imaginer que si Mad Max a un seul album à avoir dans sa caisse, c’est probablement celui des ZOMBIE MOTORS WRECKING YARD, qui tournerait en boucle.
Ecoutez-moi ce Roll n Burn ultra lourd sur lequel on entend ronfler les Marshall ou encore ce Fight Fight Fight tirant sur le punk. Mais on tranche aussi avec un titre comme Galactic Motherfucker qui n’a rien à envier à Rob Zombie.
Le méfait navigue entre folie addictive, rock psyché des années 60 et un groove résolument moderne propre à bousculer certains codes et briser les frontières.
Au final, après plusieurs écoutes, l’impression de redondance s’efface pour laisser la place à la découverte, comme avec ce God of No complètement fou ou encore ce Love For Speed à la sauce Sticky Boy.

Ce Supersonic Rock’n’Roll qui porte bien son nom est un album non pas ultime mais résolument indispensable pour les fans d’un rock brut et punchy, de ceux qui ne vous lâchent plus dès la première écoute.

 


TRACKLIST

Grind the Grinder

Dead Smile

Galactic Motherfucker

Love for Speed

Roll n Burn

Fight Fight Fight

Supersonic Rock n Roll

Bad Boy Benny

God of No

Judas


Related posts

MELTED SPACE – The Great Lie

Stephan Birlouez

SEEDS OF MARY – Serendipity

Stephan Birlouez

Mr White & Embers – Touch And Go…

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.