CORROSION OF CONFORMITY - No Cross No CrownCORROSION OF CONFORMITY No Cross No Crown

Sortie le 12 Janvier 2018 via Nuclear Blast

Woody Weatherman
– guitare solo, chœurs

Mike Dean – basse
Reed Mullin – batterie, percussions, chœurs
Pepper Keenan – guitare /chant

 

 

 

 

 


C’est donc avec un line up de rêve pour certains, et avec le retour d’un Pepper attendu comme le messie par les fans, que le quatuor s’est remis au boulot pour nous offrir un No Cross No Crown dans la pure tradition du groupe.
Novus Deus, qui ouvre l’opus sur un battement de cœur et une respiration, sonne comme un nouvel éveil de la bête, ce second souffle attendu depuis si longtemps et que l’on découvre avec appréhension. Le voile est levé. Enchainant directement sur The Luddite, on se sent rapidement rassuré à l’écoute de ce premier titre délivrant un son brut et live, de celui qui a contribué au succès de CORROSION OF CONFORMITY.
On glisse rapidement dans le vif du sujet avec le brutal Cast The First Stone, titre puissant et authentique qui colle parfaitement aux origines du groupe.
Le son est massif, les interprétations presque live. Même si la voix de Keenan n’est plus forcément ce qu’elle a été, on retrouve cette hargne qui habitait les américains.
Ecoutez-moi ce Little Man et les riffs de Keenan et Weatherman qui ne sont pas sans rappeler leurs cousins de Lynyrd Skynryd. Le boogie souffle sur le titre, avec quelques emprunts aux barbus de ZZ TOP, mais  le couple Keenan/Weatherman y est rudement efficace.


CORROSION OF CONFORMITY - No Cross No Crown


No Cross No Crown nous propose  un panel plutôt large de leurs influences, livrant des titres rugueux et lourds (A Quest To Believe (A Call To The Void)) et d’autres plus légers comme le bluesy et syncopé Wolf Named Crow. Musicalement c’est du domaine du jouissif.
Sur Forgive Me le chant de Keenan  n’est pas sans rappeler Hendrix, vous embarquant dans un maelstrom heavy imposé d’une main de maitre par Mullin et ponctué de riffs assassins.
Du chaos ambiant on tire finalement une ligne directrice, ponctuée par quelques intermèdes, comme  Matre’s Diem, Sacred Isolation, No Cross, tous mystiques et sombres.
Mystique et sombre, voici ce qui caractérise bien la dernière compo de cette galette et titre éponyme de l’album. No Cross No Crown est un titre posé, comme pour apaiser l’auditeur d’une écoute intense.

No Cross No Crown est un album réussi, intemporel, aux variations subtiles, parsemé de gemmes brutes qui ne demandent qu’à être découvertes. CORROSION OF CONFORMITY est de nouveau dans la course et pas pour jouer les outsiders. Fidèles à ce que l’on en attendait, les ricains ne déçoivent pas, loin de là, sans pour autant surprendre.


01. Novus Deus
02. The Luddite
03. Cast The First Stone
04. No Cross
05. Wolf Named Crow
06. Little Man
07. Matre’s Diem
08. Forgive Me
09. Nothing Left To Say
10. Sacred Isolation
11. Old Disaster
12. E.L.M.
13. No Cross No Crown
14. A Quest To Believe (A Call To The Void)
15. Son And Daughter


Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017