Among The Living
Interview

BORN TO BURN : Interview du groupe

Interview HELLFEST 2017 

BORN TO BURN
(avec le support d’Emmanuelle Neveu)

 


born to burn


BORN TO BURN : Nés pour brûler … les planches … c’est ce que les Tourangeaux nous ont montré en ce 15 juin 2017 sur la scène du Metal Corner au Hellfest. Forts d’un premier album «  Welcome to reality » sorti l’an dernier chez DOOWEET AGENCY, le style métal hardcore a encore de beaux jours devant lui. Rencontre avec pratiquement tout le groupe dont la  cacophonie du VIP PRESSE en fond sonore a décuplée l’énergie générale.. Je vous livre donc ici les meilleurs morceaux de cette interview débridée… 


Il s’en sont  passées des choses depuis 2013, date de votre formation, quelles sont les grandes étapes de l’évolution du groupe ?

  • La première grosse date ca serait la 8ème édition de « l’open mind » c’est la première édition a laquelle on a participé, c’est un grand festival local dans le Loir et Cher à l’abbaye de Pontlevoy donc sur un site qui a de la gueule. C’est un festival où tout le monde est costumé, les artistes, festivaliers, orga donc c’était sympas.

Après y’a eu la date d’ouverture pour notre tournée de l’album « Welcome to reality » avec Dagoba et Bukowski et ensuite le Hellfest.

Comment s’est passé votre prestation au métal corner ?

  • Super, un pied d’enfer ! C’était blindé de monde, gros accueil du public. Ca a plus aux festivaliers donc tout le monde est content.

Êtes-vous présents au métal corner grâce à votre fan base ?

  • C’est un ensemble, le fait de les relancer chaque année, au fil des rencontres puis le contact qui s’est créé. C’est un ensemble qui a évolué petit a petit.

Êtes-vous un groupe taillé pour le live plutôt que pour le studio ?

  • Le live carrément ! C’est ce qui nous éclate en fait, on ne fait pas ça pour pondre 50 albums on fait ca pour bouffer de la scène parce qu’on aime ca.

Vous préférez l’ambiance des festivals ou des concerts ?

  • Les festivals ! On est dans la démarche d’être remarqués et l’on veut diffuser au maximum et l’on sait que dans un festival on vas toucher énormément de gens. On a déjà fait de grosses dates mais là un festival c’est très localisé, c’est les vacances pour certaines personnes et c’est sur 3 jours. Niveau communication ici c’est le top.

Et puis c’est aussi bon pour l’esprit, tu peux vadrouiller dans une petite ville comme Clisson, tu peux te faire plaisir.

Quel concert avez vous vu ?

  • On a pas mal été a la Warzone notamment pour Suicidal Tendencies, on a vu Verbal Razors (NDLR : originaires de Tours) et Primus. C’était cool. Mais c’était un peut difficile car quand tu mets un pied au VIP, tu connais beaucoup de monde et du coup le temps passe à une vitesse incroyable. On a aussi nos femmes qui travaillent au Diamond Dust  au métal market du coup on est pas mal là-bas à discuter avec des gens et finalement,  on ne profite pas beaucoup en tant que festivalier.

Quelles sont vos influences musicales ?

  • On est chacun d’univers différents, mais tous très fans des groupes des années 90.

Quels sont vos projets pour 2018 ?

  • On va faire une petite pause de date pour se remettre à la compo. Jeudi soir on a déjà présenté un morceau du prochain album qu’on est en train d’écrire. Ca nous pousse à être réguliers pour la compo.

En 2018 on va relancer la machine pour la période estivale, on va taper du festoche à fond !

 


 

 

Related posts

Entretien avec Robin, guitariste du groupe Ghinza

Maxime Leroy

Entretien avec Eric Pariche, chanteur de SUPERSCREAM

Stephan Birlouez

Entretien avec Jeff Angell des WALKING PAPERS (mais pas que…)

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.