A AMONG THE LIVING, on a l’habitude de recevoir des mails promo mais celui-ci nous accrochés avec le slogan « vous n’êtes pas prêts pour KARRAS » (merci Elodie SAWICZ L.O Communication) alors, évidemment, comme on n’est pas tordus, on a été écouter et sans tarder, on a pris nos places pour voir en substance au HELLFEST  de quoi il retournait.

Dès l’entrée dans le box presse, on sent qu’on rentre dans l’arène pour en découdre devant ces trois géants de la scène française : DIEGO  JANSON, YANN HEURTAUX (Mass Hysteria) et ETIENNE SARTHOU (Aqme). Dès le premier coup d’œil, je fus sure qu’on allait pas faire dans la dentelle. Et ça c’est top !!!

La naissance du groupe s’est fait suite à une discorde quant à la fin du film l’exorciste. C’est-à-dire ?

On a eu une discorde quand à la suite de la défenestration du personnage du prêtre Damien KARRAS à la fin du film. On avait trois avis différents, alors on s’est dit trouvons une solution d’entente « faisons de la musique pour tomber d’accord». La vraie fin est dans le disque qui va sortir, c’est l’après mort de KARRAS (Etienne).

Pour ma part, c’est juste une excuse de brigands pour donner la vie à un nouveau groupe ?

On a le nez qui s’allonge là tu crois ? (Diego) oui, ça fait partie de la légende du groupe (rires) .

Est-ce important justement de bâtir la création d’un groupe sur une histoire, ça renforce une certaine crédibilité, ca accroche le public ?

Non, ça c’est fait comme ça. Par contre c’est vrai que cela a créé le fil conducteur de l’album grâce à la thématique. C’est un hasard, c’est le nom du prêtre du film, on a notre accroche en plus (Diego).

Vous allez vendre quelques copies du film à présent, cela va relancer les visionnages, vous allez leur demander des royalties ?

(rires) ah je crois que ça va plutôt être le contraire.

Vous êtes tous les trois parisiens, avec des plannings bien remplis, comment faites vous pour vous préparer avec KARRAS ?

On est tellement motivés qu’on se voit une heure par semaine quoi qu’il arrive. On travaille à fond, on a pas le temps de tergiverser. Avec ce système, on préserve la spontanéité de notre musique. On a un truc magique tous les  3, une vraie osmose. La rapidité avec laquelle tout se met en place est impressionnante (Diego).

Diego, je sens à travers tes paroles et l’approbation de tes accolytes que ce n’est pas un one shot n’est-ce pas ?

Tu as raison KARRAS est un vrai projet. Les one shots ne servent à rien. On se connaît bien depuis de nombreuses années, on a eu du succès dans nos groupes respectifs. KARRAS est un challenge d’un autre niveau (Diego). C’est le bon moment pour créer ce groupe car nos egos sont maitrisés, on connaît les erreurs à éviter, on a un peu d’âge et on a tous des enfants. Maintenant, on sait que l’on peut tourner dans une Twingo, pas besoin d’autre chose (rires).

Quel est le socle indispensable pour créer un groupe tel que KARRAS ?

L’amitié est essentielle pour que le groupe existe, c’est le socle indispensable avec notre entente musicale pour qu’on avance ensemble artistiquement et pouvoir implanter KARRAS dans une vraie histoire qui se créée à long terme.

J’ai l’impression que le projet a été plutôt rapide à mettre en place ?

Oui, on avait cela en nous et là pour ma part mes racines de death peuvent ressortir librement (Yann). On a tous les mêmes influences. C’est le bon endroit, le bon moment, les bonnes personnes. (Diego) On a débranché nos cerveaux, on y est allé à l’instinct. Nous sommes des musiciens professionnels avec une grosse expérience alors ca a été direct. Les idées ont fusées, les choix ont été rapidement gérés. On ne revient que sur les trucs cool où l’énergie est une synergie.

J’imagine qu’à présent, jouer sur scène pour voir la réaction du public est une longue attente ? on peut parler d’appréhension ?

Oui, carrément. On verra au Silak au mois d’aout. Si tu n’as pas de stress c’est que tu t’emmerdes alors oui, de l’appréhension, de l’impatience. Je vais être ultra stressé car j’arrive en terre inconnue, sans repères ni habitudes, ce qui est rare mais j’ai mes acolytes avec moi. Un nouveau projet est stressant et exitant, tu as envies de bien faire aussi (Yann). Le soucis du travail bien fait (Diego). Je n’ai pas de doute, je suis très confiant (Etienne).

Nous sommes au Hellfest (sous une chaleur à crever) que pensez-vous de la scène française enfin mise à l’honneur sur la main stage toute une journée ? (il y a également d’autres groupes français programmés tout le week-end)

Les organisateurs ont compris qu’en France, les groupes sont de plus en plus nombreux et talentueux et le fait de les programmer est une reconnaissance qui je l’espère va continuer à se développer (Yann). Je pense qu’ils devraient faire une journée complète sur toutes les scènes, je suis sur que ca cartonnerai (Diego).

Que pensez-vous du Hellfest nouvelle formule ?

Il y aura toujours des détracteurs mais le coté Disney que justement, l’on critique, je le kiff car ca me donne l’impression de rentrer trois jours par an dans mon village. Dans un endroit que l’on a tous rêvé (Yann).

C’est un peu le village des irréductibles gaulois ?

Sans rentrer dans le communautarisme, c’est juste fou de ne croiser que des gens qui ont la même passion (Yann). On s’aperçoit aussi que l’on n’est pas seul dans son quartier (Diego).

Alors, le mot de la fin pour les projets futurs ?

Très vite le clip va sortir, puis, logiquement on va annoncer la sortie de l’album. On va jongler avec nos contrats respectifs. Mass Hysteria va terminer sa tournée, ensuite Yann aura plus de temps (Diego). Il va falloir trouver un label.  Puis, début 2020, on défendra notre album avec des dates et espérons le un Hellfest 2020 et des festivals qui souhaiteront nous accueillir (Etienne).

Emmanuelle NEVEU @AMONG THE LIVING , Hellfest 2019

Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019