BATTLE BEAST – ARION 
Le Trabendo Paris
Dimanche 28 Avril 2019



Battle Beast, oiseau rare bousculant les codes du power metal

En cette fin de mois d’avril dans la capitale, le Trabendo accueille une fois de plus une formation power metal de renom. Avant le débarquement très attendu de Battle Beast sur la petite scène du parc de La Villette, faisant salle comble pour l’occasion, c’est au tour d’Arion d’ouvrir le bal.

Affublés d’un nom mythologique – pour les néophytes, un cheval immortel venu tout droit de la Grèce antique – les finlandais d’Arion proposent un live moderne, entre heavy, hard rock et passages pop. Mélodique, l’ensemble sombre pourtant dans les affres d’une banalité trop souvent entendue.

Sévissant depuis 2011, les jeunes membres du groupe d’Helsinki sont dotés d’une énergie digne de ce nom. Lassi Vääränen, frontman souriant au look d’éphèbe, parvient sans peine à conquérir le cœur de la gent féminine omniprésente dans les front rows. Même si Arion a le diable au corps et s’attelle à une première partie plus que décente, la performance sera rapidement oubliée au profit de groupes plus saisissants.




La tension est à son comble lors de l’arrivée de Battle Beast sur la scène française. Fort de cinq albums studio à leur actif, les finlandais mènent la danse depuis 2005 dans la sphère de niche du heavy metal teinté de power symphonique. Kitsch jusqu’à l’écoeurement, la chanteuse Noora Louhimo surprend dès les premiers instants du live par sa tenue à fleurs et à cornes, évoquant un mauvais costume chez Disneyland. L’on se demande ce qui peut pousser une frontlady à s’affubler avec autant de ridicule, peinant alors à conserver une crédibilité stylistique.
Noora est rapidement rattrapée par ses prouesses vocales simplement bluffantes, faisant oublier un certain mauvais goût concernant l’esthétisme entourant Battle Beast. Grâce à sa voix cristalline, d’une profondeur chaude et toujours juste, la belle semble avoir été touchée par la grâce. Loin d’être paresseuse, la chanteuse parcourra deux heures durant les deux pôles de la scène, sans cesse à la rencontre de son public plus que dévoué.



battle beast



Il est évident qu’en concert, Battle Beast perd de ses connotations parfois risibles au profit d’une excellence technique assurée par la chanteuse et ses musiciens au talent certain. D’ailleurs, les finlandais n’ont pas à se plaindre, dotés d’un fan-club international impressionnant ! Il est rare d’observer un public scander refrains et couplets de chaque titre à l’unisson, frôlant un par-cœur presque sans faute.
Les titres les plus acclamés de la formation ne sont pas laissés pour compte, alternant entre Familiar Hell, Black Ninja, Out Of Control et King For A Day. Alternant entre thématiques légendaires aux résonances médiévales – passage obligé pour tout groupe aux influences power – et romances parfois mielleuses, les paroles réjouiront les amateurs assumés d’Evanescence et de Within Temptation.
Grâce à un talent certain, Battle Beast parvient à ne pas sombrer dans une fadeur souvent attendue dans le domaine du heavy mélodique. Embrassant les clichés avec une détermination inébranlable, le groupe s’ancre dans une connotation atypique voulue. Entre incontournable et insupportable, Battle Beast est une formation à la musicalité incontestable. Comme l’énonceraient les anciens, divide et impera ?


Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019