Among The Living
Live Report

BLACK STONE CHERRY – THE ANSWER au Cabaret Sauvage

BLACK STONE CHERRY
THE ANSWER 
Le Cabaret Sauvage 
Paris 
20/10/2014
 
 
 
Très belle affiche que nous propose le Cabaret Sauvage ce soir, avec les furieux de BLACK STONE CHERRY et le Blues Rock  couillu et allumé des Irlandais de THE ANSWER.
Il est 19h30 et le Cabaret Sauvage ouvre ses portes à un flot continu de spectateurs visiblement impatients d’en découdre. Ce soir la salle affichera pas loin d’un complet, remplissage logique pour une programmation de cette qualité si il en est. 
 
L’ouverture des hostilités revient aux irlandais de THE ANSWER, conduis par le charismatique Cormac Neeson , toute tignasse flamboyante dehors.
 
 
 
La musique distillée par THE ANSWER prend tout son sens sur scène, véritable tourbillon Rock matiné de Folk. Elle envoute le public qui se laisse happer sans résistance. La ferveur que met Cormac dans l’interprétation des titres, et la passion des musiciens transpirent littéralement sur scène, ne pouvant qu’être communicatives. 
 
 
 
Déjà, lors de leur passage au Trabendo en novembre dernier, ils avaient enflammé la scène. Ce soir ils remettent ça, faisant trembler la toile du Cabaret Sauvage.
 
Monté sur ressorts, Cormacest épaulé par le talentueux Paul Mahon à la six cordes, véritable expert du riff bien senti et énervé. Le combo aligne sans faiblir une setlist savoureuse qui puise allégrement dans leur dernier opus New Horizon. THE ANSWER a parfaitement fait le boulot pour chauffer une salle très réceptive au charme du rock des irlandais et à leurs envolées Zeppeliniennes !
 
 
 
Lorsque les ricains de BLACK STONE CHERRY investissent la scène, c’est une acclamation générale à la limite de l’hystérie qui remplit le chapiteau.  Le cirque commence au milieu de ce lieu si approprié au show que le groupe va nous balancer sans aucune pitié comme à l’accoutumée.
 
 
 
La recette bien éprouvée d’un concert explosif est appliquée ce soir par la bande de Chris Robertson, accroché à son micro et casquette solidement vissée sur le crane. Les gus envoient du lourd. Une Setlist redoutable doublée par une rock attitude sans faille auront raison d’un public rapidement acquit à la cause. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Autant vous dire que l’ambiance est survoltée dans le pit, à l’image de Ben Wells (Guitare) et Jon Lawhon (basse) qui passeront leur temps à s’échanger la place sur scène en s’avançant sur les enceintes de retour pour être toujours plus prêt du public.
 
 
 
 
 
Les classiques du groupe seront joués ce soir, la plupart du temps repris en cœur par une salle pleine et en parfaite communion. Me and Mary Jane, Such a Shame, Blind man pour ne citer qu’eux, sont quelques singles joués ce soir qui provoqueront des bouffées d’enthousiasme, tout particulièrement auprès de la gente féminine. 
 
 
 
 
Cinq titres du dernier opus des BLACK STONE CHERRY seront également interprétés comme Hollywood In Kentucky, véritable hit à faire fondre les nanas (et d’autres d’ailleurs), précédant le solo de batterie d’un John Fred Young sur vitaminé !
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ambiance est explosive et la salle entière fait bloc derrière le groupe.  Les titres s’enchainent et retournent le Cabaret Sauvage. La communication passe bien, Chris Robertson n’est pas avare de bons mots et de private joke avec ses zicos et son public.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Doucement on arrive à la fin de ce set carré et efficace, qui me laissera malgré tout un gout de trop court. Lonely Train viendra clore le concert sur un ton à la fois lancinant et couillu.
Le rappel se fera avec Peace Is Free, titre idéalement calibré pour terminer en beauté grâce à son refrain accrocheur reprit en cœur par une salle tous bras levés et au comble de l’extase.
 
 
 
 
Voilà c’est terminé. Les BLACK STONE CHERRY viennent gentiment de rentrer dans mon top dix des meilleurs concerts 2014, avec une sérieuse option pour le trio de tête.   
 
C’est l’esprit enivré de rock’n’roll sévèrement burné que je regagne mes pénates, la tête encore pleine des refrains accrocheurs de lascars remarquablement doués.
 
 
SETLIST
 
BLACK STONE CHERRY
 
Rain Wizard
Blind Man
Me and Mary Jane *
In My Blood
Holding On…To Letting Go *
Maybe Someday
Such a Shame
Remember Me *
Like I Roll
Bad Luck & Hard Love *
(Live Debut)
Solo de Batterie
Hollywood In Kentucky *
White Trash Millionaire
Blame It on the Boom Boom
Hell & High Water
Lonely Train
Rappel:
Peace Is Free

Related posts

MAJOR ARCANA : VERSET ZERO NOSTROMO & DEHN SORA REGARDE LES HOMMES TOMBER & HANGMAN’S CHAIR ALCEST & PERTURBATOR Le Trianon Paris

Le Masc

Dew Scented + Angelus Apatrida + No Return + Heboïdophrenie

Byclown

WALKING PAPERS – GUTTERCATS – Petit Bain Paris

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.