DER WEG EINER FREHEITAU DESSUSTHE DEVIL’S TRADE
PETIT BAIN
Jeudi 28 MARS 2019

 


Un an et demi environ depuis leur mémorable concert avec REGARDE LES HOMMES TOMBER en ce même endroit, DER WEG EINER FREHEIT revient en tête d’affiche pour le plus grand plaisir d’un PETIT BAIN sold out. Ils partagent la tournée des 10 ans « 10 years anniversary Tour » avec AU DESSUS, très bon groupe découvert pour ma part lors de la dernière édition en date de l’excellent FALL OF SUMMER (vivement la prochaine édition)… en avant pour un petit aperçu de la soirée bien dark et black/post-black, si vous n’y étiez pas.
20h : C’est à THE DEVILS’S TRADE que revient ce soir la difficile tâche d’occuper la salle, et je pense qu’il confirmerait mes propos. Lumières blanches, minimalisme, seul avec ses trois guitares interchangeables et son logo « Happy music is shit ». Le Hongrois débute avec un intéressant chant au travers de sa peau de banjo puis enchaîne quelques titres en anglais avant de se retirer discrètement.




Le backdrop des lithuaniens de AU DESSUS se monte et le noir est mis. 20h50 la lumière blanche épileptique laisse apparaître le quatuor encapuchonné. Ce jeune groupe né en 2014 a déjà fait sa place. Après un temps d’accroche nécessaire à ma réflexion personnelle, je suis définitivement ralliée à leur cause à 21h57. La batterie est impeccable tout au long de la mécanique déroulant les titres tels que la set list me les impose : INTRO-I-II-III- SAMPLE 1-VI-VII-VIII-SAMPLE 2-XI-XII-OUTRO. Enorme !



J’avais eu l’opportunité de rencontrer les allemands de DWEF à Reykjavik en 2018, pendant une tempête et nous avions évoqué leur « maigre » discographie en 10 ans : FINISTERRE en 2017, STELLAR en 2015 et UNSTILLE en 2012. Nikita Kamprad revendique totalement ce fait en raison de l’investissement émotionnel de chaque pièce du puzzle et les nombreux concerts internationaux qui ont suivi. L’orientation philosophique que le combo a choisi avec FINISTERRE prend sa source dans une pensée créatrice qui se doit de murir avant d’être mise en album. Pas évident d’attendre la suite, pour nous, en tous cas.
22h : coup d’envoi de l’apothéose de ce soir et, bon sang ne saurait mentir car malgré les problèmes techniques du début, DWEF va dérouler son set puissant devant un public attentif. Quelques mots pour RLHT (Regarde les Hommes Tomber) et la machine se met en marche jusqu’au final frissonnant. Ils viennent de sortir un « LIVE IN BERLIN », pour nous faire patienter jusqu’au prochain album.


Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019