Among The Living
Live Report

Ensiferum + Dark Tranquility – Rock School Barbey Bordeaux

Ensiferum  – Dark Tranquility
Tag my HeartApril Art

Rock School Barbey Bordeaux

Jeudi 3 mai 2022

Ensiferum

 


Pour ceux qui ne connaissent pas (dont moi avant d’y mettre les pieds) la salle qui accueille le concert de ce soir est un haut lieu de la vie culturelle bordelaise qui abrite également une école de musique (rock ou rap), un studio d’enregistrement et a des actions à l’international.

En terme de capacité on doit être aux alentours de 300 personnes quand la salle est bien remplie, ce qui ne sera pas loin d’être le cas ce soir.


Tag My Heart


La salle ouvre vers 19h30 et on a à peine le temps de s’hydrater et de découvrir les lieux que le premier groupe démarre. Il s’agit des allemands de Tag my Heart qui évoluent dans un metal moderne fortement teinté de nu metal. A signaler qu’il n’y a pas de basse sur scène mais 2 guitaristes équipés de 7 cordes. Ça fait le job. L’ambiance a un peu de mal à décoller, malgré les efforts d’Isabel la chanteuse, qui descend à plusieurs reprises dans la fosse, histoire de scander ses paroles « in your face » et de tenter de lancer les pogos. Il faut bien avouer que leur style est bien loin de celui des têtes d’affiche. Ils s’en sortent malgré tout avec les honneurs.


Assez rapidement c’est le tour de April Art de monter sur scène. Tout de rouge vêtus, cet autre groupe teuton nous surprend cette fois avec un metal sympa et énergique lorgnant vers le punk rock  qui fait bouger le public. Ils affichent tous un sourire jusqu’aux oreilles et leur énergie est communicative. Le public se réveille et répond aux sollicitations du groupe là aussi mené par une chanteuse qui ne ménage pas sa peine. Comme pour le groupe précédent leur style est très éloigné de ce qui nous attend par la suite mais ça fonctionne et le set passe vite.


Ensiferum


Après une courte pause, les notes de seafarer’s dream retentissent et annoncent l’arrivée sur scène des vikings d’Ensiferum venu défendre ce soir leur album concept « Thalassic ». On attaque bille en tête avec Rum, Women, Victory qui donne le ton de la soirée ! Toujours aussi efficaces les lascars s’y entendent pour faire remuer les foules à coup d’hymnes folk metal. C’est festif, rapide et très bien exécuté. Sans reprendre notre souffle on est plongé dans le conte épique « Andromeda ». Les extraits du nouvel album seront nombreux ce soir (Rum, Women, Victory, Andromeda, For Sirens, Run Fom The Crushing Tide – mention spéciale pour Pekka Montin qui assure une prestation magistrale sur ce titre), sans que les classiques ne soient oubliés (l’imparable In My Sword I Trust,   LaiLaiHei…). La set list est bien équilibrée de ce point de vue. L’ambiance décolle vraiment et à présent la fosse est secouée dans tous les sens à la manière d’une tempête en bord de mer !! Même si la tournée est annoncée en co-headlining, Ensiferum passant devant Dark Tranquility on devra donc se contenter de 10 titres sans rappel. Heureusement on finit en beauté avec LaiLaiHei repris en coeur et « From Afar » qui clos magnifiquement le set.


Dark Tranquility


Au tour des grands anciens de Dark Tranquility de fouler les planches. Ils viennent présenter en live leur dernier opus sorti tel une bande son de fin du monde en 2020 : Moment. On attaque donc tout naturellement pas Phantom Days. On remarque tout de suite l’absence de C. Amott qui attend un heureux événement !De même qu’avec leur prédécesseurs la set list est équilibrée entre les nouveaux titres (Phantom days,  Transient, Identical to None, The Dark Unbroken) et les (très) anciens classiques (Punish my Heaven, Therein). Techniquement tout est en place, comme on est en droit de l’attendre de ces vieux briscards,le son est clair par contre le show est un peu linéaire à mon gout. Par contre, autant le death pratiqué par Dark Tranquility est mélodique, autant l’ambiance monte de plusieurs crans et fait jaillir les slammers et autres stage divers en pagaille encore plus que lors du set d’Ensiferum. La salle est chauffée à blanc ! En approchant de la fin du set on aura même le droit à 2 moments très sympa, où le chanteur va accueillir sur scène successivement un pré ado venu faire ses premières armes et une personne en fauteuil portée jusque là depuis l’arrière de la fosse … 2 jolis moments révélant un Mikael Stanne très humain et proche de ses fans. L’énergie ne faiblira pas jusqu’aux dernières notes de « Misery’s crown » joué en ultime rappel ; un concert de death mélo de haute volée.


 

Set list Ensiferum :

Seafarer’s Dream
Rum, Women, Victory
Andromeda
One More Magic Potion
Into Battle
For Sirens
Run From the Crushing Tide
Treacherous Gods
In My Sword I Trust
Lai Lai Hei
From Afar

 

Set list Dark Tranquility

Phantom Days
Transient
The Treason Wall
Monochromatic Stains
Forward Momentum
Terminus (Where Death Is Most Alive)
The Dark Unbroken
Punish My Heaven
Atoma
The New Build
Identical to None
Encircled
ThereIn
 
Rappel:
State of Trust
Lost to Apathy

Related posts

SLAYER – MASTODON – GHOST au ZENITH de PARIS

Stephan Birlouez

Point Mort au FGO Barbara (Paris) le 22/10/22

Christophe Mielot

Anneke van Giersbergen – Attraction Theory @ Au Petit Bain Paris

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.