Among The Living
Live Report

MOTOCULTOR FESTIVAL 2016

13416890-1294694637225276-6641758872583136533-o

MOTOCULTOR FESTIVAL –SAINT NOLFF (56)- 19.20.21 AOUT 2016 – FRANCE

 

Le WARM UP du Dr FEELGOOD des Halles le 16 juillet m’a donné envie de revenir sur les terres du MOTOCULTOR pour fêter cette neuvième année d’existence et pour vous raconter mes impressions ciblées sur ce samedi 20 août 2016. Ne pouvant me libérer pour raisons professionnelles et personnelles, me voilà assignée à ne goûter qu’au samedi, mais, par amitié et support à cet évènement, je vais parcourir le site avec Jonathan LE BRIS, photographe, pour vous rapporter quelques anecdotes qui je l’espère vous distrairont sur le site d’AMONG THE LIVING.

Itinéraire Mode d’emploi : Vous autres parisiens savez ce qu’il en coûte de sortir de l’ile de France par le périph’ pour le pays Breton, nous passerons donc entre les gouttes pour arriver 5h plus tard sur le site de Kerboulard plutôt bien indiqué. Cette année, le parking se trouve à l’extérieur du site et il faut parcourir 800 m à pieds minimum chargés de nos sacs et tentes, victuailles et autres poids morts (amis déjà alcoolisés ??) … pour rejoindre l’immense camping (un hectare de plus que l’an dernier). Ah bon il n’y a pas de camping calme cette année ? eh bien non, on en saura quelque chose, je passe les détails sur les voix de ténors hurlantes et  incessantes toute la nuit à se donner la réplique de WAYNE’S WORLD ou autres insultes en écho. Quelle énergie les gens du camping du samedi soir, s’en est presque remarquable ! m’en fout moi je dors comme un bébé ! Mais oui, c’est aussi  et surtout ça le festival, une ambiance joviale et bon enfant car aucun acte de violence n’a été perpétré à ma connaissance. Si vous préférez, arrêtez de râler et payez vous un  hôtel à 15 mn dans le centre de VANNES, très jolie petite ville portuaire calme où visite culturelle et shopping peuvent être une alternative avec les matins de grasse mat’.

Arrivée sur site : premier contact : le bénévole : Rien ne serait possible sans les bénévoles (+de 700 cette année) qui sont toujours aussi sympas et compréhensifs tout en respectant les festivaliers, et les règles établies de sécurité très bien pensées et parfaitement appliquées. Bravo vraiment à toutes les personnes que j’ai croisé (camping, parking, restauration, accueil). Un sans faute.

FESTIVAL mode d’emploi : Roots s’il en est, mais finalement de moins en moins, on est bien loin du site de THEIX de 2012, (c’était bien aussi les sponsorts énergétiques) des efforts d’aménagement sont à souligner. Il existe donc cette année des toilettes sèches en carton, quoi ? c’est pas maintenant que l’on doit parler des toilettes ? ah si samedi elles sont montées en deux temps trois mouvements dans l’espace VIP entre deux averses impressionnantes.

Pendant qu’on y est un passage sur la restauration avec à l’abri des vents, de la pluie et du soleil, une tente restauration qui a été bien pensée, une autre spéciale « BAR » plus loin. Les sandwichs et frites seront pris d’assaut tout le week end.

Et la météo alors ? Ce week fut mouvementé avec un vendredi mitigé fait principalement de pluie, un samedi avec quelques grosses averses et du vent et canicule dimanche (les lunettes de soleil ainsi que la crème solaire de rigueur) qu’importe, le festivalier a été protégé vous savez bien sûr qu’en Bretagne il ne pleut que sur les cons ! Mais une petite laine le soir n’est pas de trop !

Et la musique alors ? Bref, enfin arrivés jusque là ce qui nous intéresse quand même ce sont nos trois scènes. DAVE MUSTAGE et MASSEY FERGUSCENE sous chapiteaux nous permettent un abri et surtout des ambiances plus feutrées et des jeux de lumière qui auraient pu être plus élaborés mais restent anecdotiques lors des passages de groupes comme CULT OF LUNA ou MAYHEM. Choix artistiques assumés permettant une ambiance particulièrement froide et éthérée. Excentrée, la SUPOSITOR STAGE en contrebas près de forêt, permet en fait une ambiance cosy presque intime très agréable lorsque l’on se trouve à la barrière.

Parlons musique avec un Top départ donné en ce samedi des 12H45 sur la DAVE MUSTAGE avec les parisiens d’ATLANTIC CHRONICLES qui ont ouverts sur un set death prog bien mené nous ramenant dare-dare dès les premières mesures de l’autre bout du camping droit devant la scène minimaliste. Les caméras tournent témoignant de la bonne mise en condition de la journée. Les français de INFEST vont bastonner du grindcore pendant tout leur set sans mollir. Il y en a vraiment pour tous les gouts voici du glam Punk avec GIUDA venu tout droit d’Italie qui nous sert un set rafraichissant. SORDID SHIP gagnants du tremplin Bretagne-Loire Atlantique s’empare de la scène et défendent leur couleur punk rock surf avec « Cocaïne Offshore » leur album qui vient de sortir. S’il y a un groupe que j’ai beaucoup de plaisir à revoir encore cette année sur le festival c’est bien GOROD qui va tout écraser une fois encore. On ne présente plus les norvégiens blackeux de MAYHEM qui vont nous fournir un set mystérieux en lights sur leur premier album « De Mysteriis Dom Sathanas ». La famille post-hardcore est représentée par les américains de NEUROSIS un set pour connaisseurs me dira-t-on. Closing time avec les belges d’AMENRA dont la participation est assez rare pour être soulignée dont le Doom sludge a ravi les fans hypnotisés.

 

SOUFLY

SOUFLY

SOUFLY

SOUFLY

SOUFLY

SOUFLY

SECRET OF THE MOON

SECRET OF THE MOON

SECRET OF THE MOON

SECRET OF THE MOON

SECRET OF THE MOON

SECRET OF THE MOON

SECRET OF THE MOON

PIPES & PINTS

PIPES & PINTS

PIPES & PINTS

PIPES & PINTS

PIPES & PINTS

PIPES & PINTS

PIPES & PINTS

PIPES & PINTS

OBSCURA

OBSCURA

OBSCURA

OBSCURA

OBSCURA

OBSCURA

OBSCURA

NAHEULBAND

NAHEULBAND

NAHEULBAND

NAHEULBAND

MAYHEM

MAYHEM

MAYHEM

MAYHEM

JELLO BIAFRA & THE GSM

JELLO BIAFRA & THE GSM

JELLO BIAFRA & THE GSM

JELLO BIAFRA & THE GSM

GUIDA

GUIDA

GUIDA

GUIDA

GRAVEYARD

GRAVEYARD

GRAVEYARD

GRAVEYARD

GRAVEYARD

GRAVEYARD

CULT OF LUNA

CULT OF LUNA

CULT OF LUNA

CHILDREN OF BODOM

CHILDREN OF BODOM

CHILDREN OF BODOM

CHILDREN OF BODOM

CHILDREN OF BODOM

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

BLACK BOMB A

ATLANTIC CHRONICLES

ATLANTIC CHRONICLES

ATLANTIC CHRONICLES

ATLANTIC CHRONICLES

ATLANTIC CHRONICLES

ATLANTIC CHRONICLES

AGRESSOR

AGRESSOR

AGRESSOR

AGRESSOR

AGRESSOR

 

La MASSEY FERGUSCENE ouvrira avec REGARDE LES HOMMES TOMBER dont l’ambiance scénique fumigènes et lights a minima permettent de rentrer dans la torpeur des titres. La communication avec le public est comme d’habitude non verbale et spirituelle. Contrat rempli pour ce groupe qui ne cesse de fédérer son armée. Via ce set, les rennais de FANGE nous présentent leur nouvel album pour la rentrée, soyez donc aux taquets pour « Purge » musique lente, et torturée ponctuée de cris viscéraux.. c’est bon ça !  on retrouve HYPNOSE le groupe qui bénéficie de la cote d’amour du public avec sa musique math/expérimentale empreinte d’émotions. Les américains de VALIENT THOR et leur rock sudiste ont envoyé du lourd avec « Old salt » leur dernier album. FURIA a pu bénéficier de deux sets suite au retard de DALRIADA. Quel bonheur que de retrouver les suédois de CULT OF LUNA que j’avais raté cet hiver à Paris. Set minimaliste, musique electro guitares envoutantes voire « arachnéenne » ais-je lu… alala on n’arrête plus les journalistes bref, les spécialistes nous autorisent à élever ce groupe au rang de cultissime que je préfère au casque pour ma part. Les français de CARPENTER BRUT nous finissent la journée avec un set electro (truc de fou au motoc’) pourquoi pas la chasse aux Pokémon quoi ? Blague a part on sent bien que le festival a besoin de s’ouvrir à d’autres publics peut être une bonne raison pour perdurer. Ce soir la cohabitation découverte se passe très bien. (ndl : sans comparer les groupes évidemment mais en parlant de set déroutant il est vrai que l’an dernier peu d’entre nous avaient adhéré a LITTLE BIG hors contexte mais tellement étonnant).

La SUPOSITOR STAGE débutera avec les pionniers d’AGRESSOR (death/thrash France) célébrant ce week end leur 30 ans de carrière. Les canadiens de GET THE SHOT, ont ravi les hardcoreux présents J avec leur rythme bloqué sur 250bpm et leur refrains fédérateurs, la guerre dans le pit !  PIPES AND PINTS groupe de punk tchèque a fait grande impression. Fan de « gore à la ricaine » encoooore du Thrash avec GOATWHOREAGNOSTIC FRONT (Hardcore)  n’en reste pas moins culte après 35 ans de carrière, le pit est une vraie tuerie, la joie rageuse intacte, Roger MIRET prendra à la réception de son slam, un de nos fans déguisé en poulet pour animer la scène ce dont je suis sure Mr CHICKEN MAN se souviendra. Top prestation pour les new yorkais qui n’ont jamais faibli. Respect ! un peu de punk avec JELLO BIAFRA & THE GSM, une entité américaine ce contestataire de Jello (Dead Kennedys) aussi connu pour ses frasques que pour sa musique déjantée, une rareté au Motocultor. En digne tête d’aff’ SOILWORK venu de suède termine la journée. La petite touche Folk festive du jour se remarque en la présence de DALRIADA, chant mixte en Hongrois pour ce groupe qui compte déjà 11 ans de carrière et qui, suite à un retard se retrouve à jouer de 1h45 à 2h30.

Bilan à chaud. Pour l’heure du bilan de cette année, Yann le Baraillec, organisateur, déclare dans Ouest France dimanche 21 aout que le festival a fait 20 000 entrées en 3 jours (6300+7500+6700) et qu’il est plutôt content car les festivalier ont pris leur place au dernier moment. La sécurité était un point majeur avec des renforts ainsi que des militaires en patrouille sur le site. L’orga Fest parle de point d’équilibre, de maturité, l’orga presse de l’engouement récent de certains médias tels RTL ou Télérama présents cette année. Malgré tout, pas de surprise, le MOTOCULTOR sera déficitaire en 2016 mais il reste à découvrir la recette du bar (1 l de bière consommé en moyenne par personne) et de la restauration. Une nouvelle édition du MOTOCULTOR en 2017, n’est pas gagnée. Espérons que la région et ses partenaires répondront présents et que la subvention nationale leur sera attribuée.  Pour ma part, j’ai bon espoir, en ces temps plutôt mornes pour nos rassemblements humains qui nous permettent de nous évader de notre quotidien.

Ze moments exceptionnels : Le hit du week end  étant le slam de Mme Nadine Le Goff-Carnec, Maire de St Nolff (qui a d’ailleurs explosé les likes du facebook de l’event) pendant VEKTOR. Max CAVALERA en T-shirt de l’équipe de foot de Saint Nolff. Une djellaba à patches qui fera couler de l’encre et parler les bavards. Ben BARBAUD orga du HELLFEST en visite de courtoisie au VIP. L’équipe de sécu aux abords des scènes : Messieurs en bleu vous êtes EXCEPTIONNELS !!! Merci

Ze truc le plus nul : le teaser de la série Z… pas fan les gars ! Pas envie de voir mon MOTOCULTOR de cette manière, oui je sais je ne peux pas comprendre ! Pas de programme papier L et un final inattendu …on n’aura pas su si les bénévoles se sont montrés coopératifs pour le démontage….

Ze conseil de la Reine mère : Chaque année je me dis que j’ai loupé des choses, que tout passe trop vite, que j’aurai du faire ci et ça et que d’avoir enchainé concert sur concert… je sature…mon conseil… partez deux jours à l’avance pour bien vous reposer et voir vos amis …. Hydratez vous ensemble !!! et repartez le lundi voire le mardi. Une dernière chose..pas la peine d’hésiter comme tous les ans et prendre vos places au dernier moment. C’est l’enfer pour les organisateurs et de toutes manières vous allez revenir autant vous préparer à l’avance… commencez vos valises maintenant !

Merci à Karine Sancho

 

Related posts

URIAH HEEP – ELIAS DRIS @La Cigale Paris

Aure Briand Lyard

RAVEN + FURIES @ La Maroquinerie – Paris

Stephan Birlouez

HELLFEST 2016 Day 1 : Le report

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.