Among The Living
Live Report

Regarde les hommes tomber + Black March + Angoisse + Ssanahtes

regardeLe Salem, Le Haillan
vendredi 20 novembre 2015


 

Histoire d’ajouter à la morosité ambiante, générée par la pluie intense qui s’abat sur le Girondin, allons nous remuer un peu la tête sur du black métal français ! Ca tombe bien, ce soir au Salem ( ça ne s’invente pas ), REGARDE LES HOMMES TOMBER, le combo de BM sludge qui monte depuis trois, va s’adonner à leur sport favori : nous plonger dans une ambiance torturée, emplie de ténèbres et de longueurs instrumentales digne des meilleurs BO de films d’horreurs.

Dans cette micro salle , qui ressemble plus a un local de répétition , vont se succéder 4 groupes d’énervés , devant un parterre plutôt dense de presque 150 personnes. Gros bémol de début de concert : suite a une accumulation de retards, le premier groupe jouera vers les 21h30 et la tête d’affiche après 23h30 , de quoi glacer les sangs de celui venu de loin pour profiter du show qui devrai se taper une longue route de nuit sous la pluie battante pour regagner son logis…..

Quoi qu’il en soit, on attaque avec Ssanahtes, combo qui hélas ne fera pas bouger grand monde dans la salle, la faute a des éclairages totalement inadaptés a ce type de zik, un son par forcement bien géré et surtout des compos bien en dessous du niveau de ce qu’attendent les fans d un groupe comme RLHT. Fort heureusement, moins de 30 minutes après le carnage est fini et l’on poursuit avec ANGOISSE qui, une fois n’est pas coutume, portera bien son nom de scène ! Même si le son est nettement meilleur, les éclairages, eux, restent totalement inadaptés (trop happy pour du BM) et les compos d’une simplicité affligeante qui me font quitter la salle après 3 morceaux (même si je reconnais que les braves ont investi le corpse painting et leur plus belles cartouchières pour l’occasion). Là encore, j’attends la fin du set avec impatience pour écouter Black March, groupe dont mon ami El Mobo m’a dit le plus grand bien au bar.



 

Force est de constater que ce combo est bien meilleur que les deux premiers, avec déjà un éclairage moins criant, des compos un peu plus intéressantes et surtout une fille au micro. Une fois la surprise passée, j’avoue ne pas me retrouver dans leurs titres, peut être par manque de riffs me donnant envie d’headbanger ( c’est justement les riffs du BM qui me font aimer ce style, grâce notamment a des groupes comme Immortal, Dimmu , Emperor, I et Satyricon ).

On passe donc à REGARDE LES HOMMES TOMBER, formation que je n avais vu qu’une seule fois au Motocultor, en journée qui plus est, mais qui avait fait fort impression à l’assemblée présente ce jour la. Il est donc intéressant de voir ce que cette formation va réussir a donner a son public ce soir dans une micro salle de concert, avec des éclairages pas terribles. Même si le début du set commence tard, RLHT nous met tout de suite dans l’ambiance en attaquant son set quasiment dans le noir absolu et la fumée avant d’attaquer la partie chant sur du stroboscope ( qui sera hélas bien trop présent durant tout le set, nous flinguant les yeux toutes les 5 minutes). Les titres s’enchainent sans discontinue pendant plus d une heure, créant une réelle ambiance dans cette salle. Leur sludge BM est redoutablement efficace, métronomique, fouillé, avec des ambiances incroyables qui poussent tantôt au recueillement, tantôt a la réflexion, et parfois même à une certaine transe qui nous fait osciller la tête et fermes les yeux. Il est clair que cette formation se démarque des trois autres par la qualité exceptionnelle de sa musique et confirme une fois de plus qu’elle est taillée pour le live (ce second opus joué ce soir est la preuve de l efficacité du groupe , et surtout de Thomas, leur nouveau chanteur, sur les planches) .

 

Merci donc à l’association The Insane Legion pour avoir organisé cet évènement malgré les conditions difficile afin que perdure la scène BM Hexagonale.

Related posts

LAST TRAIN + LULU VAN TRAPP live @l’Olympia Paris

Krist N'Rock

NASHVILLE PUSSY – WILD DAWN Paris la Machine du Moulin Rouge

Stephan Birlouez

HELLFEST 2018 sous les tentes.

Isabelle Tasset

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.