Among The Living
Live Report

RIVAL SONS – Olympia Paris 2023

RIVAL SONS

Olympia Paris

Vendredi 27 octobre 2023



Belle affiche que celle annoncée par les néons de l’Olympia Paris sur le fronton duquel les RIVAL SONS se voient affichés. Lieu mythique et écrin parfait pour recevoir les Américains ce soir et à guichets fermés !

 Avec pas moins de deux albums sortis cette année, Darkfighter et le plus récent Lightbringer, le quintet vient faire son show sur les planches parisiennes. La dernière fois que j’ai vu RIVAL SONS en concert c’était en 2015 au Zenith de Paris, et ce soir ils m’ont mis une claque.

Incontournable du « classique rock US », RIVAL SONS c’est avant tout des prestations scéniques carrées et ultra efficaces qui caractérisent le groupe. Ce soir ils ne feront pas défaut à leur réputation.



Une véritable déclaration d’amour.

Jay Buchanan et sa bande attaquent fort avec Mirrors tiré de Darkfighter, titre plutôt long et parfaitement en place. Le public est aux anges, la soirée commence sur des chapeaux de roues.
Jay est pieds nus, comme à son habitude, vêtu d’un costume deux pièces rouge et bras nus. Un croisement entre Robert Plant et Joe Cocker. Arpentant la scène comme un danseur, habité par sa musique. Il faut attendre le 3ème titre avec Electric man pour que l’osmose avec le public soit parfaite.

Après un solo de batterie très dispensable de Mike Miley et le titre Sweet Life, c’est une véritable déclaration d’amour que le public offre à RIVAL SONS sur le final de Pressure And Time par une standing ovation soutenue.
Scott Holiday, toujours aussi smart, fait le show. Avec un charisme incroyable, il est en parfaite adéquation avec Jay Buchanan, tandis que les autres sont plutôt en retrait. A l’image de Dave Beste (basse) et du remplaçant de Todd Ögren au clavier, bien discrets.



Des artistes incontournables.

Le rock des RIVAL SONS enraciné dans les 60’s et surtout 70’s fait mouche, soutenu par une setlist équilibrée. Survolant la discographie d’une carrière prolifique, seuls Hollow Bones et Before the Fire seront laissés de côté.
Un autre moment fort de ce set est Jordan, touchant et repris par l’ensemble de la salle. Ou encore ces Zeppelinien Feral Roots (Scott Holiday sortant la double manche pour l’occasion) et Open My Eyes.

C’est au bout d’une prestation de près de 2 heures que les RIVAL SONS disent au revoir à un Olympia en extase. On se quitte sur Keep On Swinging qui termine en apothéose cette soirée dans une salle acquise et dansante.
Clairement les RIVALS SONS assoient leur maestria tant sur scène que sur album, s’imposant comme des artistes incontournables. Leurs deux derniers albums le prouvent. Bravo.


SETLIST :

Mirrors
Do Your Worst
Electric Man
Rapture
Darkfighter
Open My Eyes
Sweet Life
Pressure and Time
Jordan
Bird in the Hand
Feral Roots
Darkside
Face of Light
Shooting Stars
Too Bad
Mosaic

Keep On Swinging


Related posts

RHAPSODY – BEAST IN BLACK – SCARLET AURA @Trabendo Paris

Aure Briand Lyard

Skip the Use @Elysée Montmartre – Paris

Francois Capdeville

Molly JOHNSON concert au New Morning

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.