Among The Living
Live Report

The Dead Daisies – La Machine du Moulin Rouge, Paris

The Dead Daisies  – Spike

La Machine du Moulin Rouge, Paris

 Dimanche 5 octobre 2023


SPIKE

C’est à SPIKE que revient la delicate fonction d’ouvrir pour le All Stars band tant attendu est à suivre. Le chanteur des QUIREBOYS nous livrera un set accoustique, accroché à sa guitare, tout sourire et bavard.
Il faut dire que le lascar peut compter sur une base fan presente ce soir. Celle-ci fermera les yeux sur un Spike (Jonathan Gray ) imbibé comme un baba au rhum.
Personnellement  je l’ai trouvé touchant et finalement vif. Enchainant des reprises entrecoupées de longue diatribes, Spike touche juste avec des titres de circonstances comme Parisienne Walkways ou encore A Bottle of Whiskey et Here I Go Again. Il sort en artiste classieux, poussé par le staff en backstage qui commence à se demandé s’il va lacher les planches à un moment. (report by Stephan Birlouez)



THE DEAD DAISIES

Cinq ans après leur dernier passage à Paris, le concert du supergroupe The Dead Daisies à La Machine du Moulin Rouge était sans l’ombre d’un doute, celui tant attendu cet automne dans la capitale ! Certains chanceux dont je fais partie, auront eu l’occasion de les voir l’an passé. Ils soutenaient les légendes Judas Priest au Théâtre Antique de Vienne (France) pour célébrer la grande messe du Heavy Metal.
THE DEAD DAISIES a été fondé en 2012 à Sydney par le guitariste David Lowy. Le bonhomme est un vrai couteau suisse à lui tout seul. En plus d’être un homme d’affaires renommé et fils aîné du co-fondateur de Westfield Corporation, celui-ci est également un ancien champion australien de voltige aérienne.
Malgré d’innombrables changements de musiciens, il semblerait que les montagnes russes et les nombreux efforts ont porté leurs fruits. Le concert affiche complet ce dimanche soir, réponse qui servira à clouer le bec de certains détracteurs des réseaux sociaux qui oseraient sous-estimer ce « All Stars band ».

Les petits plats dans les grands.

Connu pour avoir été le chanteur de Mötley Crüe pendant cinq ans en remplacement de Vince Neil dans les années 90, John Corabi signe son retour sur le devant de la scène. C’est avec ses camarades et anciens membres de Whitesnake, Doug Aldrich (Whitesnake, Dio, House Of Lords, Hurricane..), Michael Devin à la basse (Whitesnake) et Brian Tichy aux futs (Ozzy Osbourne, Foreigner, Whitesnake, Billy Idol…) qu’il a l’intention de conquérir à nouveau les oreilles de son public parisien.  Car même si les avis furent plutôt divisés à sa sortie, l’album Generation Swine (1997), il fît prendre un véritable tournant alternatif et moins ordinaire dans la carrière du groupe.
De la même manière que leur Best Of sorti récemment, le ton est donné pour les amateurs de Classic Rock.  Notamment avec des morceaux interprétés ne laissant pas la moindre place à l’ennui. Mettre les petits plats dans les grands, c’est ce que The Dead Daisies fait de mieux à chacun de leurs concerts.  Nous avons même la chance d’entendre des titres période Glenn Hugues (ex-Deep Purple, Hugues/Thrall, Black Sabbath..) qui captiveront l’ensemble de la foule, mêlées a de nombreux riffs percutants !
Un show qu’il ne fallait absolument pas louper ! (By Elody Di Coco)


 

Related posts

Guns’ N Roses + Generation Sex – Arena La Défense, Paris

Martine VARAGO

DEATH ANGEL – SACRED REICH – ANGELUS APATRIDA

Stephan Birlouez

RHAPSODY – BEAST IN BLACK – SCARLET AURA @Trabendo Paris

Aure Briand Lyard

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.