MISS MAY I – FIT FOR A KING – VOID OF VISION – CURRENTS - Among The Living

MISS MAY I – FIT FOR A KING – VOID OF VISION – CURRENTS
Le Glazart – Paris
28 janvier 2018



Le Glazart a revêtu son manteau d’hiver pendant que le petit Bain subi la crue de la Seine. C’est la surprise du jour : changement de salle pour la soirée MISS MAY I FIT FOR A KINGVOID OF VISION – CURRENTS qui s’est avérée exceptionnelle de par la programmation Metalcore assez pointue et la montée d’adrénaline au fur et à mesure des passages des groupes. C’est le Européean tour qui passe par la capitale ce soir et nous sommes aux premières loges.

Les Américains du Connecticut CURRENTS (2012) commencent les hostilités avec les premiers pogos, une paire de lunettes fuse au dessus de la foule, et donne le top départ à un joyeux bordel. Le propriétaire la retrouve et c’est parti pour un set furieux.  Le dernier clip vient de sortir « Delusion » de «The place I feel safest »  leur quatrième et dernier album.

Comme si nous n’avions pas de temps à perdre (et c’est le cas) on enchaine un changement de plateau express pour les australiens de VOID OF VISION (2013). Ca chauffe sérieux au rythme de la batterie dominatrice et un son très fort. L’album « Children of Chrome » sorti en 2016 est à découvrir et prend tout son sens sur scène.

Deuxième partie de soirée avec le très attendu FIT FOR A KING, (FFAK) de Dallas (2007)  qui aurait du passer en 2015 et dont les événements du BATACLAN ont empêché la venue. Les membres ayant été profondément marqués, ils ont communiqué avec les fans désireux de partager leurs expériences et ont écrit leur dernier album sur fond de mort, de désespoir, de rage et de frustration, dans une optique thérapeutique pour tous « Deathgrip » en 2016. Ce set apocalyptique de 45 mn va rester dans les mémoires. Ça monte sur les retours, change de place, il faut suivre. La salle est calme au fond et déchaînée sur le devant, il faut choisir son spot.

Enfin, venu de l’Ohio MISS MAY I (2007), termine de nous achever avec un set qui s’est enchaîné à un rythme fou. Le batteur Jerod Boyd est une vraie machine, je vais avoir du mal à m’en remettre. Ils ont sorti leur dernier album en 2017 « Shadows Inside ». Éternels adolescents, la composition du groupe est originale, sans scandale ni colère associés, ils se veulent respectueux de la religion chrétienne bien qu’ils ne la revendiquent pas mais surtout le groupe se doit de donner un message positif à ses fans, beaucoup de bonheur et d’amour (sic).

Le matériel est remballé à une vitesse incroyable, mais  Levi Benton (chant)  ne manquera pas de me saluer et échanger quelques mots en passant. En quelques instants, la tornade repart sur les routes dans le tour bus qui disparaît dans la nuit parisienne. 

 

Leave a reply

Laisser un commentaire

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Among The Living © 2017