Among The Living
Chroniques Albums

ARCHITECTS – All Our Gods Have Abandoned Us

 

architects ARCHITECTS – All Our Gods Have Abandoned Us

Sortie le 27 mai 2016

Sam Carter – vocals
Tom Searle – guitars, keyboards, lyrics
Alex Dean – bass
Dan Searle – drums, programming
Adam Christianson – guitars


L’âge faisant, je me rends compte que jamais au grand jamais mon cœur n’aura de cesse de battre au rythme des groups que j’adule, que je respecte vraiment, et c’est tant mieux! Pourtant, cela n’était pas gagné d’avance car après avoir découvert et saigné les premiers Megadeth, les Opeth, Pantera, Periphery, Maiden ainsi que les plus anciennes œuvres de Metallica, je me croyais imperméable, comme à l’épreuve de tout nouveau génie prêt à me déloger de mes certitudes, et puis Architects dans sa version 2.0 est arrivé….

J’avais déjà été bluffé à l’époque par Hollow Crown, que j’avais écouté encore et encore pour en comprendre toutes les subtilités et puis je m’étais éloigné, bien à tort j’en conviens, pour me faire rappeler à l’ordre par  l’énorme Daybreaker ! Comment après l’écoute de cet album qui m’a remué les tripes même après la 1000eme écoute (et je n’exagère pas tant que ça) aurais-je pu à un seul moment imaginer que les Rosbeefs nous pondraient Lost forever, lost Together qui, depuis sa sortie, s’est tout de suite hissé dans mon top 5. Orgie de gros son, de technique, d’un rythme dont seul ce groupe détiens les secrets, grâce au combo guitare batterie des frères Searle et qui plus est avec cette nouvelle voix trouvée par Sam Carter qui semble bien, à l’image de Jesse Leach de Killswitch Engage, être revenu des flammes pour nous en foutre plein les tympans !

architects

Complètement à la masse, c’est presque par hasard que j’ai appris que le Quintet de Brighton sortait leur nouvel opus, et quelle ne fut pas ma surprise (assortie d’une copieuse descente d’organe) lorsque j’ai vu sur la toile que ces braves avaient décidé de sortir le dit album en streaming complet !!! Il n’en men fallu pas plus pour aller me jeter sur le précieux sésame en espérant y retrouver toute l’audace, le talent et le génie de LFLT et je dois reconnaitre que, après la première écoute trop critique, donc décevante, j’ai pris, et je prends toujours, mon pied à écouter cette pépite.

Ok Architects surfe toujours un peu sur la vague sonore de LFLT en utilisant le même son, les mêmes thématiques et effets, mais le moins que l’on puisse dire de cet album, c’est qu’il a su intelligemment redescendre d’un cran au niveau de la technique, afin de ne pas tomber dans une surenchère de riffs DIE HARD  qui lui aurait valu un oscar dans la catégorie branlage de manche. On écoute donc là quelque chose de plus organique, laissant la part belle aux vocalises du père Sam, ce qui est pour le mieux, avec ses refrains tels des hymnes (Deathwish par exemple, mais toutes les chansons peuvent se vanter de produire le même effet). Voguant toujours sur des rives de désespoir, d’espoir dur à (re)trouver de trahison, cet opus est une perle, un bijou, de ce qui ne laissent pas indemne. Il serait illusoire de pouvoir mettre sur un piédestal tel ou tel titre tant l’effort s’écoute d’une traite, à plusieurs reprises d’ailleurs.

Merci les gars. Merci pour ces poils qui se hérissent sur mes avants bras et le long de ma nuque depuis toutes ces années. Merci pour ces larmes au coin de mes yeux ou je m’imagine avoir encore 16 ans.


1.Nihilist
2.Deathwish
3.Phantom Fear
4.Downfall
5.Gone With The Wind
6.The Empty Hourglass
7.A Match Made In Heaven
8.Gravity
9.All Love is Lost
10.From The Wilderness
11.Memento Mori


Related posts

ABORTED – Termination Redux (EP)

Byclown

NACHTBLUT – Vanitas

New Wire

SWAMP TERROR – Gathered For Carnage (EP)

Stephan Birlouez

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.