Among The Living
Chronique Album

DEFICIENCY – The Dawn Of Consciousness

deficiencyDEFICIENCY- The Dawn Of Consciousness

Sortie le 24 Mars 2017

Laurent GISONNA : Lead Guitar/Vocals
Vianney HABERT : Bass guitar
Thomas DAS NEVES : Drums
Jérôme MEICHELBECK : Rhythm Guitar

 


C’est toujours plaisant de pousser un cocorico bien placé lorsque l’on a entre les mains un opus digne de ce nom à chroniquer. Quatre ans après The Prodigal Son, les français de DEFICIENCY nous reviennent avec un The Dawn Of Consciousness abouti et puissant, pourvu d’une production léchée.
Evoluant dans un thrash cortiqué et technique, le quatuor nous livre une sorte de concept album traitant d’un monde post apocalyptique dans lequel les hommes reprennent leur place, affrontant les démons ayant précipité leur perte (analyse qui n’engage que moi en attente de la validation du groupe 😉 ).
Si le méfait n’est pas parfait, il n’en demeure pas moins pourvu de nombreux atouts et de quelques pépites bien senties. A l’image de ce Face The World Experience qui allie puissance sauvage, technicité et harmonie. Car on parle bien ici d’exploration musicale à même de vous titiller les sens pour imposer les sujets développés. Alternant un chant clair avec des growls puissants, Laurent Gisonna assure aussi la partie six cordes soliste, le tout sans accrocs.


deficiency


Le reste de la bande n’est pas en reste, à l’image du couple Vianney HABERT/Thomas DAS NEVES (Basse/Batterie) qui nous offe une base rythmique imparable qui n’est pas sans me faire penser à la paire Ellefson/Menza sur Youthanasia, notamment sur le magnifique And Now Where Else To Go. Jérôme MEICHELBECK, quant à lui, assure une guitare rythmique assassine et incisive qui va souvent de pair avec les plans épileptiques de Vianney à la basse.
DEFICIENCY
marrie les sonorités, apportant des touches parfois antinomiques d’harmonie comme sur The Post Knowledge Day et sa rupture brutale entre son intro et le reste du morceau.

Le groupe navigue entre un thrash technique et un hardcore à peine avoué, affleurant par ci par là, donnant cette texture brute et hargneuse à des compos qui tendent à  une certaine pureté. Another Fail To Come en est le parfait exemple, alternant des passages complexes et harmonieux à d’autres résolument hardcores. Le mariage est savoureux.
 

Au final The Dawn Of Consciousness est un excellent opus bien mené, non exempt de redondance parfois (probablement le seul défaut que je lui trouve), dont il faut prendre le temps de s’imprégner pour en  savourer toute les subtilités. DEFICIENCY nous livre ici un Thrash résolument moderne qui trouvera forcément un public d’esthètes, amateurs de choses bien faites. 


Related posts

CORROSION OF CONFORMITY – No Cross No Crown

Stephan Birlouez

NICOLE SABOUNE – Miman

Byclown

SEYMINHOL – Ophelian Fields

Stephan Birlouez

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X