Among The Living
Chroniques Albums

ORDEN OGAN – Gunmen

orden oganORDEN OGAN – Gunmen

Sortie Juillet 2017

Sebastian « Seeb » Levermann – chant, guitare, synthétiseur
Tobias « Tobi » Kersting – guitare
Niels « Spoony » Löffler – basse
Dirk Meyer-Berhorn – batterie


Que de chemin parcouru depuis To The End (2012) qui m’avait permis de découvrir les allemands en me laissant, à l’époque, sur ma faim. A l’influence trop marquée à mon gout, force est de constater qu’ORDEN OGAN a muri en trouvant une identité propre et assumée.
Avec ce dernier effort, les allemands nous reviennent avec un Gunmen riche et remarquablement bien produit, qui devrait naturellement trouver son public parmi les fans de heavy métal mélodique et épique.
Ayant depuis leur précèdent opus (Ravenhead) troqué l’heroic fantasy contre des thèmes plus ancrés dans le réel (avec une pointe de surnaturel malgré tout), avec Gunmen ORDEN OGAN nous entraine dans les contrées sauvages d’un Wild West épique.
La superbe du groupe s’affirme ici avec une maîtrise technique des instruments mais surtout des compositions qui s’égrainent à la manière d’un rock opéra grandiose transportant l’auditeur dans l’univers épique du groupe,  maintenant reconnaissable parmi la myriade de groupes écumants le genre avec plus ou moins de réussites. 
Les compositions sont riches, les parties guitares somptueuses et la voix de Seeb collant parfaitement au sujet au même titre que ses synthés.
Quand je parle de richesse, il faut entendre la qualité des titres et leur variété alors qu’ils évoluent dans un genre qui a du mal à se renouveler et  à nous offrir du sang neuf. ORDEN OGAN réussi magnifiquement ce double pari  en proposant une approche originale du genre en y insufflant suffisamment de nouveauté, sans sortir des clous. Ce vent nouveau souffle dès le premier titre de l’opus avec Gunman, parfaite mise en bouche préparant en douceur nos papilles au reste du festin.


orden ogan gunmen


On avance crescendo dans l’album, comme un bon livre qui vous capte dès les premières pages pour ne plus vous lâcher jusqu’à la fin de la lecture.
Avec Gunmen on se surprend à se laisser aller au fil de l’histoire que les allemands nous distillent savamment. Ecoutez-moi le magnifique Vampire in Ghost Town aux chœurs parfaits et aux riffs assassins, ou encore le sublime Come With Me To The Other Side pour ne citer qu’eux.
En guise de final, Finis Coronat Opus vient clore de brillante façon cet album à plus d’un titre et reflète bien la qualité conceptuelle du groupe.

Tout au long de l’opus les allemands enfoncent le clou de plus en plus profondément dans votre occiput, variant un heavy métal puissant et lyrique à des passages résolument plus progressifs. La cohésion parfaite d’un album comme Gunmen en fait un monument du genre, une perle discographique résultant d’une longue maturation arrivée enfin à son terme. ORDEN OGAN signent définitivement leur entrée dans la cour des grands avec un méfait superbe qui devrait aisément trouver sa place dans toute discothèque des fans du genre (et des autres).


Related posts

NEGURA BUNGET – ZÃU

New Wire

CLEGANE – White Of the Eye

Stephan Birlouez

DESPITE THE END – Butterfly Effects

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.