Among The Living
Chroniques Albums

HEARTLESS BASTARDS – Restless Ones

heartless bastards

HEARTLESS BASTARDS – Restless Ones

 16/06/2015 – Partisan Records
Produit par John Congleton

Erika Wennerstrom – Vocals, Guitar
Dave Colvin – Drums
Jesse Ebaugh – Bass
Mark Nathan – Guitar

www.theheartlessbastards.com


Quelle découverte pour moi que ces HEARTLESS BASTARDS, avec leur cinquième opus qui fleure bon une certaine idée d’un garage rock ayant glissé vers une country-blues-rock tintée de psychédélisme. Après avoir abandonné mes efforts pour tenter de m’expliquer le pourquoi d’un nom de groupe pareil (rapport au contenu de l’opus), je me suis plongé corps et âme dans l’écoute  de cette pépite (sortie en 2015). 


Servi par la voix magnifique et chaude d’Erika Wennerstorm, Restless Ones est une œuvre variée, parsemée de titres parfois angoissants, comme le magnifique Tristessa, ou au contraire enlevés et légers à l’image d’Into the Light et d’Eastern Wind.
J’avoue être gravement tombé sous le charme de cette galette. Tout y est succulent, de la voix envoutante d’Erika aux digressions des zicos.

heartless bastards
Prenez un titre comme Black Cloud et son mélange savoureux de garage s’accoquinant avec une pop-folk savamment orchestrée. Même traitement pour Hi Line, distillant un style « americana » pur jus, sur lequel la voix d’Ericka fait une fois de plus des merveilles, et qui vous transportera au cœur d’une Amérique rurale et authentique. 

Le folk éthéré de The Fool  et le classic rock sur Eastern Wind décrivent à eux seuls l’orientation qu’a pris le quatuor, sortant d’un garage rock plus étriqué et exclusif. L’album n’est pas une partie de franche rigolade il faut l’avouer, les thèmes abordés sont souvent graves et sombres (comme sur Tristessa, évoquant la désillusion et l’amour impossible d’une prostituée).

Les percussions et guitares collent parfaitement aux différents thèmes abordés dans ce Restless Ones. Parfois rugueuses et sales comme avec le Gates of Dawn, on les retrouve plus aériennes avec des titres comme Hi-Line et The Fool.
Ouvrant sur une note de stoner bien gras avec un Wind Up Bird lancinant et lourd, l’album se termine sur un Tristessa qui vient clore la ligne de vie sur une note dépressive sublimée par la magnifique voix d’Erika Wennerstorm.

 

Les HEARTLESS BASTARDS nous livrent donc une palette large et riche d’émotions avec ce brillant Restless Ones. L’album se mérite. Il faut s’abandonner à la poésie distillée par Ericka et se laisser guider sans appréhension. Une invitation au voyage, plus initiatique que touristique, auquel vous ne pourrez que difficilement résister.

 



Related posts

FANGE – PUDEUR

Victorien

NOTHING BUT REAL – 1st LP

Stephan Birlouez

Z-Band – No Loose Behavior

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.