Among The Living
Chroniques Albums

HOLISPARK – Sonic Bloom

HOLISPARK - Sonic BloomHOLISPARKSonic Bloom

Sortie le 2 Février 2018

Manon Hollander
Kévin Stahl
Roch Deroubaix
Nico Delpierre
Maxime Mouquet


HOLISPARK vient nous ravir les oreilles avec son premier opus Sonic Bloom, premier effort prometteur et électrisé qui met un peu de soleil dans la grisaille du moment.
Les lillois nous distillent ici un rock bien vitaminé navigant entre une pop énergique et un rock sans concessions donnant aux compos ce côté percutant et porté par la voix bien à propos de Manon Hollander.
Musicalement c’est musclé, les titres variant entre interprétation punchy et passages plus calmes. Manon marchant dans les pas de Hayley Williams (Paramore), l’opus est très agréable et équilibré. La maturité et l’envie d’en avoir plus caractérisent ce nouvel opus dans la lignée de leur précédent EP.  Les lillois apprennent vite et bien.

La première impression (et c’est souvent la meilleure) reste cette énergie communicative, une production impeccable et massive, et leur envie évidente d’y arriver.
Ouvrant sur Emotionally,  on est d’entrée de jeu séduit par le timbre et la beauté de la voix de Manon, avant que le titre n’explose comme une émotion à fleur de peau.
Sa voix qui apaise, alors que la section musicale vous saisie énergiquement, un contraste sucré salé qui fonctionne avec un groove évident.


holispark


HOLISPARK c’est nerveux et efficace, à l’image de White Flag aux percus redoutables portant un refrain qui colle à la peau. 
Sunset est révélateur de cette énergie qu’HOLISPARCK donne, au même titre que l’on se laisse naturellement sombrer dans la douceur sur des compos comme Failed Escape ou Trapped.
Sonic Bloom dévoile une scène française bourrée d’idées et de talents qui ne demandent qu’à bouffer le monde à l’image des dernières productions comme celles de MOLYBARON et CYLEW.
On termine le méfait sur un Call Me When It ‘s Over sans concession, entre baston et baume, calibré pour tenir la dragée haute à n’importe quel cador US du genre.

Le quintet Lillois nous livre donc ici un album bien foutu qui, certes ne révolutionne pas le genre, mais qui a pour lui une énorme volonté d’y arriver. Musicalement HOLISPARK maîtrise parfaitement son sujet et s’ouvre un avenir prometteur.


Related posts

LOS DISIDENTES DEL SUCIO MOTEL – Polaris

Stephan Birlouez

SANGHAM – Intangible

Stephan Birlouez

KADAVAR – Berlin

Byclown

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.