ROTTING CHRISTThe Heretics

Sortie le 15 Février 2019

Sakis Tolis : vocals, guitar, keys

Themis Tolis : drums

George Emmanuel : lead guitar

Vangelis Karzis : bass

 

 

 


A un groupe qui vous apporte tant de bienfait il est naturel de vouer un culte. ROTTING CHRIST Rules.

On écoute le dernier ROTTING CHRIST comme on entre en religion : c’est un choix, et on s’en imprègne.
Avec plus de 30 ans au compteur, ROTTING CHRIST est un groupe incontournable de la scène Black Metal atmosphérique, et ce dernier opus vient prouver une fois de plus que le combo est toujours dans l’actualité.
La production est parfaite et massive, servant au mieux ce nouvel album impie. Le quatuor est au meilleur de sa forme, nous livrant un The Heretics dans la continuité de leur production tout en subtilité et toujours conceptuel.
Les frères Tolis continuent leur croisade anti religion, ajoutant un nouveau chapitre à leur œuvre, choisissant ici le thème de l’inquisition que l’on peut retranscrire dans notre société actuelle.
Musicalement c’est toujours aussi massif. Les grecs allient tout aussi bien le coté tribal de ses rythmes à un death atmosphérique porté par des litanies envoutantes.
The Heretics va crescendo, ouvrant sur In the Name Of God puissant sur fond de psaumes messianiques. Themis y pose ses roulements incessants qui rythment l’ensemble de l’album, s’effaçant parfois pour ne laisser place qu’à un jeu discret de symboles. Ecoutez moi ce Fire God and Fear ouvrant sur une phrase de Voltaire, (Sakis et la litterature française, c’est une histoire d’amour qui dure) juste superbe.



On retrouve quelques invités sur The Heretics, notamment la belle Irina Zybina (GRAI) sur Vetry Zlye qui y pose des chœurs superbes. On y trouve également Ashmedi (MELECHECH) sur le terriblement noir The Voice of the Universe, qui y déclame ses textes de sa voix abyssale.
On se laisse posséder par cet album qui, au fil des écoutes, s’ouvre de plus en plus, se laissant découvrir doucement dans ses moindres facettes.
Au-delà de l’atmosphère particulière que les grecs distillent depuis plus de 30 ans maintenant, ROTTING CHRIST trace sa route tout en se renouvelant à chaque album, même si ces changements sont subtils et nécessitent une attention totale de l’auditeur.
The Heretics n’a pour ainsi dire aucun point faible. Il s’écoute d’une traite sans que l’on puisse en sortir son l’atmosphère est prenante.
Les riffs sont implacables, et la section rythmique également. Ecoutez moi ce Heaven And Hell And Fire sublime en tout, ou le terrible I Believe apocalyptique. D’autres titres, plus atmosphériques font mouche comme Hallowed Be Thy Name ou The New Messiah.
La guerre entre le bien et le mal, les guerres de religions et autres joyeusetés du genre n’ont pas fini de faire couler de l’encre (dans le meilleur des cas) mais surtout d’inspirer de nombreux groupes. Et dans le cas de ROTTING CHRIST c’est une bonne chose.

Avec The Heretics, ROTTING CHRIST signe un album superbe qui vient alimenter une œuvre déjà bien fournie et fameuse. Attention, l’écoute de cet album est addictive.


Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019