Among The Living
Chroniques Albums

ROYAL REPUBLIC – Weekend Man

royal republicROYAL REPUBLICWeekend Man
Sortie le 10 juin 2016

Adam Grahn – vocals, guitar

Hannes Irengård – guitar, backing vocals

Jonas Almén – bass guitar, backing vocals

Per Andreasson – drums, backing vocals

 

 

 

 

 


C’est une nouvelle fois de Suède que nous vient cette perle de rock inclassable et loufoque que nous livrent les ROYAL REPUBLIC comme troisième méfait remarquable.
Cette dernière galette est une véritable ode à la deconnade et à la dérision. Les suédois de ROYAL REPUBLIC nous surprennent une fois de plus à coups de titres variés dans des styles catchy au possible.
Habitués à livrer un rock sur vitaminé, Weekend Man ne fait pas exception à la règle, distillant 15 titres tous aussi différents les uns que les autres. 

 Adam Grahn et sa bande, en mode quatuor hyper actif, signent ici un opus très très bien produit et aux compos riches et variées.
Ouvrant sur le magnifique  Here I Come (There You Go), avec sa structure à tiroirs, le quatuor nous plonge directement dans l’ambiance. On donne ici dans un rock pur et sans concession, asséné à coups de rythmiques endiablées par Hannes Irengård et doté d’une section rythmique des plus efficaces.
Prenez ce People Say That I’m Over The Top qui sent bon le RED HOT CHILI PEPPERS d’une époque révolue ou les lascars savaient encore composer ou encore Uh-Huh qui fait furieusement penser à SHAKA PONK, et vous aurez une vague idée de l’étendue des genres dans lesquels les lascars évoluent.


royal republic


L’opus est truffé de perles toutes aussi différentes les unes des autres, avec ce fils conducteur qu’est la dérision.
Weekend Man, le titre éponyme de l’album, signe un titre bien ficelé et rock, de ce rock avec un grand R, de celui qui vous trotte dans la tête sans arrêt et vous fait battre du pied.
D’autres pépites comme Any Given Sunday sur lequel Adam Grahn nous sert une voix hybride entre un Brian Ferry, un Iggy Pop ou encore un Bowie, signant un titre à la sauce crooner/pop.
Ajoutez à cela une touche new wave  avec ce Kung-Fu Lovin’ ou une touche de Funky Chalala sur American Dream et cela vous donnera une vague idée de l’étendue de l’effort.
Un des titres que je préfère sur l’album est Baby, avec son grain stoner et un chant que Poulsen de VOLBEAT n’aurait pas boudé. D’un certain coté ils me font penser à leur compatriotes et iconoclastes MUSTACH.

Avec ce troisième  opus, ROYAL REPUBLIC entre d’emblée dans la cours des grands. Faisant montre d’une créativité à toute épreuve, Weekend Man restera comme l’album majeur du groupe. Addictive et puissante, cette galette trouvera un public large et varié. Inutile de vous dire que je vous recommande vivement l’écoute de cet excellent album.


Tracklist
1. Here I Come (There You Go)
2. Walk !
3. When I See You Dance With Another
4. People Say That I’m Over The Top
5. Kung-Fu Lovin’
6. Weekend-Man
7. My Way
8. Follow The Sun
9. Uh-Huh
10. Any Given Sunday
11. Baby
12. High Times
13. American Dream
14. Getting Along
15. Playball 

 

https://www.youtube.com/watch?v=lqceTHjGuX4

Related posts

THE WIGGAR OVERDOSE – New York Sous Bois Rapcore Club

Stephan Birlouez

ZOMBIE MOTORS WRECKING YARD – Supersonic Rock’n’Roll

Stephan Birlouez

SAAR/MAUDITS – Split

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.