Among The Living
Chroniques Albums

SHVPES – Pain, Joy, Ecstasy, Despair

shvpesSHVPES – Pain, Joy, Ecstasy, Despair

Sortie le 14 octobre 2016

Griffin Dickinson (Vocals)
Ryan Hamilton (Guitar & Vocals)
Youssef Ashraf (Guitar)
??? (Bass)
Harry Jennings (Drums)

 

 

 

 

 

 


Enfin une bonne surprise qui sort du flot ininterrompu de cette nouvelle vague post hardcore qui, certes, ne révolutionne pas le genre mais qui a l’avantage de la fraicheur.  C’est de la perfide Albion, et plus précisément de Birmingham que nous viennent les rageux de SHVPES avec leur Pain, Joy, Ecstasy, Despair encore perclus d’influences qu’il n’a pas encore complètement digérées mais restituées avec une hargne qui gomme ce travers.
A cheval entre le Nu Métal et l’alternatif, SHVPES est emmené par le rejeton du chanteur d’IRON MAIDEN, Griffin Dickinson qui, loin de jouer le fils à papa avec un nom, gagne ses galons à coups de gueulantes plutôt bien senties et maitrisées.
Les influences sont marquées c’est indéniable, comme ce Breaking The Silence emprunté aux LINKING PARK ou encore ce Two Minutes Of Hate aux forts accents de RAGE AGAINST THE MACHINE. Mais l’ensemble n’en reste pas moins cohérent et efficace.


shvpes


A l’image de ce magnifique Tear Down The Walls qui vient clore l’album, on sent bien que les lascars ont du potentiel et n’ont pas dit leur dernier mot.  J’avoue que cet opus m’a intrigué, me laissant à la première écoute plutôt dubitatif pour aussitôt piquer ma curiosité au fur et à mesure des autres écoutes.

Si l’opus souffre de répétitions et d’un manque de personnalité, la volonté de bien faire est bien là et solidement enracinée. L’énergie que les anglais ont mis dans les compos fait oublier la facilité dans laquelle certains titres sont tombés, donnant envie d’en découdre avec un prochain album plus mûr.
La question reste malgré tout posée. Si on n’avait pas trouvé Griffin Dickinson au chant, l’opus aurait-il eu la moindre chance de voir le jour ? Je n’en suis pas si sûr, mais il reste clair que si SHVPES continue dans cette voie en marquant plus clairement son identité, nul doute qu’on entende encore parler d’eux. Perso ils m’ont plutôt séduit.


TRACKLIST:
Bone Theory
State Of Mine
Skin & Bones
False Teeth
Smoke & Mirrors
Breaking The Silence
The Otherside
Two Minutes Of Hate
Pain. Joy. Ecstasy. Despair
God Warrior
Tear Down The Walls

 


 

 

 

 

 

 

Related posts

LAST ADDICTION – Inner Abyss

Stephan Birlouez

CIRCLE II CIRCLE – Reign of Darkness

Byclown

SILVERSTAGE – Heart ‘n’ Balls

Stephan Birlouez

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.