Among The Living
Chronique Album

TUNGS10 – The Lost Manuscript

TUNGS10 - The Lost Manuscript


TUNGS10 – The Lost Manuscript

Sortie Mai 2019

Charles: batterie
Cédric Andreolli: chant, guitare
Madeleine Kowalczyk: chant
Pierre-yves Jaouen: guitare
Sebastien Morvan: basse

 


Deuxième opus de TUNGS10, The Lost Manuscript  est incontestablement un album aboutit et musicalement accrocheur. Les bretons ont su se réinventer pour nous offrir un album puissant imposant des ambiances riches et truffées de mélodies.
Ecrit comme un concept album, The Lost Manuscript explore la douleur de perdre l’être aimé en plongeant dans la folie d’un projet de retour à la vie.
Le quintet distille un métal technique et mélodique, heavy, aux variations subtiles accentuées par le double chant féminin/masculin clair/growlé assuré par Madeleine et Cédric.
Le résultat est là, c’est indéniable. The Lost Manuscript s’écoute d’une traite et sans faillir, livrant 11 titres résolument modernes dans leur composition ainsi que dans leur interprétation impeccable.
Mariant naturellement des passages aériens et clairs à d’autres très syncopés et brutaux, l’opus casse la monotonie et tient l’attention de l’auditeur du premier au dernier titre. Les synthés et autres orchestrations classiques trouvent parfaitement leurs places aux cotés des explorations comme sur The Awakening et son coté très proche de celui de  Within Temptation.




Attention, TUNGS10 possède une identité affirmée, même si ses influences sont bien marquées (qui n’en a pas ?). Le quintet possède une griffe bien à lui.
La dualité vocale est aussi remarquable que les paires de guitaristes ainsi que de la section rythmique imparable, élevant l’ensemble de magnifique manière.
Ecoutez-moi le titre éponyme de l’album, résumant parfaitement à lui seul la qualité des compositions de cet opus. La maitrise instrumentale des musiciens et la production y sont parfaites.
The Lost Manuscript demande un investissement de l’auditeur. Vous devez vous laisser guider comme au fil d’une lecture d’un bouquin du type Frankenstein de Mary Shelley, tout à fait à propos ici. Même si le chant clair et cristallin de Madeleine m’a demandé un tout petit peu plus de temps d’adaptation (lié à son ton monocorde qui finalement est parfaitement en place dans le propos), au final ce The Lost Manuscript s’avère être un album superbe qui ne manquera pas de trouver sa place parmi les ténors du genre. Bravo et c’est made in France.


 

 

 

 

Related posts

Blessed Hellride – Bastard and Outlaws

Byclown

TRIALS – In the Shadow of Swords

Stephan Birlouez

MOTHER’S CAKE – No Reason No Rhyme

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.