Among The Living
Live Report

Whiskey Myers – The Imbeciles @La Maroquinerie Paris

Whiskey Myers – The Imbeciles 

La Maroquinerie Paris
18 mai 2019


C’est à la Maroquinerie que Whiskey Myers nous a donné rendez-vous ce soir. Malgré 2000 concerts au compteur, les apparitions du sextet sont rares dans l’Hexagone, une rencontre à ne pas manquer donc !

Le temps n’est pas au beau fixe en cette soirée de Mai. On espère que le Southern Rock de nos sept texans saura nous faire oublier la pluie et la fraîcheur.

La salle se remplit doucement. La première partie, The Imbeciles anciennement Wartoad , s’installe calmement. La foule n’attendra pas longtemps avant que le groupe n’entre en scène et commence à jouer. Le choix d’un tel groupe en première partie de Whiskey Myers est assez étonnant car, musicalement, ils sont assez éloignés l’un de l’autre. En effet, The Imbeciles définissent leur style comme étant «post-punk, rock expérimental» alors que Whiskey Myers puise son inspiration dans le rock, le blues et la country.

Le groupe ne manque pas d’énergie et enchaîne les morceaux. Le public, bien que semblant apprécier le show, n’est peut-être pas aussi réactif que ce qu’auraient pu espérer les membres de The Imbeciles. Pas de pogos ou circle pit, la foule restera sage et se contentera de mouvements de tête et d’applaudissements.

Le quintet nous aura tout de même livré un show plus que respectable avec pas moins de 15 titres.

La salle continue de se remplir et tout le monde semble impatient de découvrir ou redécouvrir Whiskey Myers sur scène. La pause sera courte, juste le temps d’aller faire un tour au bar ou de prendre l’air.

Le groupe entre en scène sous les acclamations d’une salle bien remplie. C’est avec Frogman que les Texans ouvrent le bal et on peut déjà dire que le public est conquis. Les titres s’enchaînent avec une réelle fluidité, on ne ressent aucun temps mort.




 

Le groupe est en parfaite harmonie, aucun musicien n’est laissé sur la touche. Les interactions entre chaque membre sont nombreuses, leur complicité est évidente. Les guitaristes John Jeffers et Cody Tate nous livrent chacun de nombreux solos. Parfois l’un, parfois l’autre ou parfois même en duo. Le frontman Cody Cannon nous offre, lui aussi, quelques solos de guitare et également d’harmonica et tout cela, parfaitement exécuté. Tony Kent, nous fait le plaisir de faire quelques apparitions sur le devant de la scène afin de nous montrer ses talents de percussionniste. Les sourires et la bonne humeur envahissent la Maroquinerie, tout le monde semble apprécier cette ambiance chaleureuse qui se diffuse dans toute la salle ; des personnes âgées assises au fond de la salle et filmant quelques morceaux – afin d’en garder un éternel souvenirs – aux deux petites filles de moins d’une dizaine d’années dansant et chantant avec leur père.

 

C’est sur Rockin’ In The Free World que le groupe tire sa révérence ce soir. Whiskey Myers nous aura fait voyager et oublier la pluie qui tombe dehors. C’est avec le sourire que nous quittons la salle et que l’on espère qu’ils repasseront plus souvent en France.


Setlist:

Frogman

On The River

Deep Down in the South

Bar, Guitar, and a Honky Tonk Crowd

Different Mold

Early Morning Shakes

Mud

Virginia

Gasoline

Headstone

Ballad of a Southern Man

Home

Bitch

How Far

Stone

Rockin’ in the Free World


Related posts

AVATAR – HELLZAPOPPIN – OLD KERRY McKEE @Le Trianon Paris

Stephan Birlouez

DUFF MCKAGAN – SHOOTER JENNINGS @Le Trabendo – Paris

Stephan Birlouez

BLACK LABEL SOCIETY – BLACK TUSK – CROBOT live au BATACLAN 26/02/2015

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X