Among The Living
Chroniques Albums

BLACK HELLEBORE – Disorder

black hellebore disorder
BLACK HELLEBORE
– Disorder

Sortie le 26 novembre 2021

Cyrielle Duval : Chant / Guitare
Anthony Osché : Guitare / Basse / Piano
Jelly Cardarelli : Batterie


Encore un bel ouvrage que ce Disorder, premier opus des Strasbourgeois de BLACK HELLEBORE. Une fois de plus le talent hexagonal s’impose. Disorder est un album capable de rivaliser sans peine avec les poids lourds internationaux. Tant par la qualité des compositions que par la richesse des interprétations.
Projet originel de Cyriellle Duval (chant & guitare), BLACK HELLEBORE a été rejoint par Anthony Osché (guitare, basse & piano) et Jelly Cardarelli (batterie et ancien batteur d’ADAGIO). Les compositions ont été, pour la plupart, composées par Stephan Forté, véritable mentor et professeur de Cyrielle et Anthony.

Le résultat est vraiment au rendez-vous. Disorder évoluant dans un registre très large de genre, allant d’un Heavy épique qui n’est pas sans rappeler celui d’AMARANTHE ou encore WITHIN TEMPTATION parfois, à un Death avec un chant proche de celui d’ARCH ENEMY.
Le spectre musical est large, riche et catchy. BLACK HELLEBORE ne laisse aucune place à l’ennui sur cette galette, avec quelques touches d’électro subtilement disséminées comme sur Unchain par exemple.


black hellebore


Un chant superbe et varié.

Ouvrant sur un My Difference débordant d’énergie, on est tout de suite frappé par la qualité des musiciens et de la composition. On sent bien la patte de Stephan Forté à l’écriture, le tout griffé par le duo Cyrielle/Anthony et leurs racines musicales variées qui forgent l’identité de BLACK HELLEBORE.
Release Me joue dans la cours d’un WITHIN TEMPTATION, alors que Open Up Your Mind ou Disorder iront plutôt du côté d’ARCH ENEMY sur certaines vocalises de Cyrielle.

C’est aussi la force de BLACK HELLEBORE que le chant superbe et varié de Cyrielle, qui plus est quand on sait qu’elle est autodidacte sur cette partie-là. Capable d’un chant clair lumineux mais aussi de Growl puissants.
Les parties Lead guitar d’Anthony (et Cyrielle également) sont également un des points forts de Disorder, mettant en lumière la qualité des solis et de l’inspiration des musiciens. Ecoutez l’instrumental Diffraction, un titre que n’aurait pas renié Satriani.
Plus qu’un groupe en devenir, BLACK HELLEBORE a prouvé avec Disorder sa capacité à prendre le large sans crainte d’affronter la pleine mer. Bravo


 

Related posts

Fake Names – Fake Names

Yann Fournier

MIRIZON – Shrinking Violet

Stephan Birlouez

THERE’S A LIGHT – f̶o̶r̶ ̶w̶h̶a̶t̶ ̶m̶a̶y̶ ̶I ̶h̶o̶pe̶? for what must we hope

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.