Among The Living
Chroniques Albums

SMASH IT COMBO – L33T

l33tSMASH IT COMBO – L33T

Sortie Mai 2017

Paul Vuillequez : chant (sur la version française)
Maxime Keller : chant
NLJ (None Like Joshua) : Chant (sur la version anglaise)
Hincker Brice : batterie
Matthieu Willer : basse
Baptiste Ory: guitare
Anthony Chognard : guitare


Grosse sortie et prise de risque pour les SMASH IT COMBO avec leur dernier méfait se déclinant en deux albums complets. En effet, les alsaciens reviennent avec un L33T (système d’écriture utilisant les caractères alphanumériques ASCII inventé par les hackers) en version française et anglaise, avec les chants tenus sur l’un par Paul HP (Paul Vuillequez) pour le français (avec Maxime Keller) et par le rappeur américains NLJ (None Like Joshua) pour la partie anglaise.
Deux ans après l’excellent Playmore, le combo récidive en mode plus « fat » et ambitieux, livrant un double album de haute volée à la production parfaite. Deux fois 12 titres calibrés pour tout ravager sur leur passage, la rage au ventre SMASH IT COMBO bouscule les codes en nous balançant ce concept surprenant et pour autant réussi.
Il faut bien avouer que l’impact des deux albums n’est pas égal, la version française souffrant finalement d’un lyric et de thèmes un peu redondants qui n’ont pas vraiment évolués depuis Playmore, travers lissé sur la version anglaise de L33T.
Le duo Maxime Keller / NLJ fonctionne parfaitement bien sur la version anglaise, laissant un chant plus libre et large au chanteur français pour s’exprimer contrairement à la version française.
Instrumentalement c’est propre et remarquablement bien ficelé, la production réalisée par Anthony Chognard (dont c’est aujourd’hui le métier) est aux petits oignons.


l33t


L’exercice de la chronique d’un double opus pareil est difficile il faut bien l’avouer, tant la différence entre les deux moutures ne souffre aucune comparaison. Alors comment qualifier la VF par rapport à l’autre ? On pourrait dire que l’opus maître est bien la version anglaise, celle que l’on peut aisément qualifier de meilleur opus du groupe et capable d’une ouverture internationale digne de la qualité du méfait.
La VF fait, du coup, plutôt office de version « bonus », donnant un exutoire à Paul Vuillequez absent de la version anglaise.

Musicalement les compositions se sont complexifiées au fil des années, technique dont on appréhende toute la quintessence sur L33T  avec cette approche Djent amorcée il y a quelques années.
Au final j’ai vraiment adoré leur version anglaise de L33T,  sans pour autant enterrer la VF, plus anecdotique au final par rapport à son jumeau.
Le choix d’une sortie pareille était audacieux et risqué, mais au final les SMASH IT COMBO nous livrent un excellent album mature et brillant, en prenant la VF comme un « plus ».


Related posts

MAGOYOND – Kryptshow

Stephan Birlouez

FIVE FINGER DEATH PUNCH – Afterlife

Stephan Birlouez

MERCYLESS – Pathetic Divinity

Stephan Birlouez

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.