Among The Living
Chroniques Albums

 CRIPPLED BLACK PHOENIX – Ellengæst

CRIPPLED BLACK PHOENIX – Ellengæst
 CRIPPLED BLACK PHOENIXEllengæst

Sortie le 9 Octobre 2020

Justin Greaves – Guitars, Drums, Bass, Samples, Saw.
Belinda Kordic – Vocals, Percussion
Helen Stanley – Grand Piano, Synthesisers, Trumpet

Andy Taylor – Guitar


Deux ans après le superbe The Great Escape, le prolifique Justin Greaves revient avec cet Ellengæst qui repousse les limites atteintes par ce précèdent opus. On y retrouve des compagnons de route familiers comme Belinda Kordic et Helen Stanley, mais on notera également l’absence de Daniel Änghede au chant, absence compensée par une profusion d’invités dont Vincent Cavanagh (Anathema) Kristian «Gaahl» Espedal (Gaahls Wyrd, Coliseum / Fotocrime) et Jonathan Hultén (Tribulation).
En véritable chef d’orchestre, Justin Greaves a coordonné tout ce beau monde, à son idée, pour un résultat toujours aussi perfectionniste, Ellengæst signifiant « esprit fort », ce qui caractérise parfaitement le personnage.
Les collaborations sont fameuses à l’image de celle improbable avec Kristian «Gaahl» Espedal, accouchant d’un In The Night profond et noir, terriblement mélancolique voire même dépressif. La voix de Belinda Kordic s’oppose parfaitement à la noirceur de Ghaahl, entre ange et démon.
Avec Cry Of Love on est sur une dualité bien différente, presque pop, entre Ryan Patterson (bassiste de tournée du groupe) et Suzie Stapleton, pour un rendu plus léger mais non moins fouillé qui tire même vers la new wave, Ryan ayant même, je trouve, un timbre de voix proche de celle de Justin Sullivan (New Model Army) .


Crippled-Black-Phoenix


Justin Greaves se joue de nos émotions, triturant ses compos comme un docteur Frankenstein, mais c’est toujours excellent.
Ecoutez moi ce Everything I Say à la fois hypnotique et hystérique, avec la performance de Jonathan Hultén qui magnifie le titre. C’est brillant.
The Invisible Past résume à lui seul la démarche de CRIPPLED BLACK PHOENIX : avec plus de 11 minutes au compteur on plonge dans le cœur de la bête.
Le final sur un She’s In Party repris de BAHAUS est des plus surprenant, à l’image de la démarche artistique de Greaves. Belinda Kordic y est fameuse.
Avec Ellengæst, CRIPPLED BLACK PHOENIX prolonge l’expérience initiée avec The Great Escape, profondément enraciné dans les méandres d’un rock mélancolique et sombre mais dont on ressort étonnamment apaisé. Une fois de plus le combo nous aura livré une belle œuvre.


Track-list

House Of Fools)
Lost)
In The Night
Cry Of Love
Everything I Say
(-)
The Invisible Past
She’s In Parties


Related posts

Alice Cooper – A Paranormal Evening At The Olympia

Stephan Birlouez

6S9 – As Above So Below

Stephan Birlouez

ULI Jon Roth – Tokyo Tapes Revisited – Live in Japan

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.