Among The Living
Chroniques Albums

CRIPPLED BLACK PHOENIX – Great Escape

CRIPPLED BLACK PHOENIX - Great EscapeCRIPPLED BLACK PHOENIXGreat Escape

Sortie Septembre 2018

Belinda Kordic : Chant
Ben Wilsker : Batterie
Daniel Änghede : Chant
Helen Stanley : Chant / Claviers
Jonas Stålhammar : Guitares
Justin Greaves : Guitares / Claviers / Batterie / Guitare acoustique, Banjo
Mark Furnevall : Claviers
Tom Greenway : Basse


Fermez les yeux, relaxez-vous, laissez-vous porter pour une grande évasion en compagnie de vos hôtes de CRIPPLED BLACK PHOENIX dans des contrées auditives suaves et veloutées.
Ici on marche clairement dans les pas d’un PINK FLOYD au meilleur de sa forme, d’un OPETH ou encore de KATATONIA. Justin Greaves et sa bande nous livrent un dixième opus intime, onirique et sombre forçant l’auditeur à s’impliquer dans l’œuvre.
Avec Great Escape le voyage commence dés la vision de la pochette, minimaliste et monochrome, sur laquelle on voit un cheval s’élevant dans les airs, sorte de métaphore de l’élévation de l’âme.
 
CRIPPLED BLACK PHOENIX ne fait pas les choses comme tout le monde, mélangeant les sentiments et incorporant des instruments tels que la trompette et l’accordéon à un ensemble électrique. Il nous plonge dans une mélancolie presque fantomatique et au combien sensuelle.
Avec plus de 70 minutes au compteur, Great Escape est un concept album intense et puissant qui navigue dans les méandres d’un rock dépressif ce qui pourra perdre nombres d’auditeurs. Car oui, cet album demande une immersion totale et un investissement certain pour le faire sien.


CRIPPLED BLACK PHOENIX - Great Escape


Ecoutez moi ce Madman, sorte d’hommage à Marilyn Manson, ou encore le titre éponyme de l’opus Great Escape Pt1 qui n’est pas sans rappeler PINK FLOYD et, par certains aspects aussi, SOLSTAFIR.
Car les anglais ont une approche semblable à celle de groupes du nord comme SOLSTAFIR, ARSTIDIR ou même OPETH (Times, They Are A Raging), avec ce côté mélancolique sombre plutôt exacerbé.
Ici les thèmes principaux de l’album sont la mort et le voyage de l’âme, et la musique colle parfaitement au propos ce qui peut sembler pesant parfois.
On y trouvera même une digression presque pop avec Nebulas, qui n’est pas sans me rappeler U2 (période War).
Great Escape est une expérience à tous les niveaux, tant sonore qu’émotionnelle, véritable invitation à la méditation. Finissant l’opus sur deux titres faisant plus de 20 minutes à eux deux (Great Escape Pt1 & 2), CRIPPLED BLACK PHOENIX termine cette œuvre magistrale en laissant votre esprit errer en paix dans des sphères oniriques et apaisantes.
Assurément un must have 2018


 

Related posts

ELEANORA -Mere

Victorien

POWERWOLF- The Call Of The Wild

New Wire

FORTID – World Serpent

New Wire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.