Among The Living
Chroniques Albums

DELUGE – Ægo Templo

deluge
DELUGE
Ægo Templo

Sortie le 6 Novembre 2020 via Metal Blade

Maxime Febvet : Chant
François-Thibaut Hordé : Guitare
Richard de Mello : Guitare
Frédéric Franczak : Basse
Benjamin Marchal : Batterie


J’aime les albums complexes, ceux qui demande un bel investissement avant d’en saisir toute l’essence, de ceux immersif dont il y a un avant et un après écoute. Indéniablement Ægo Templo en fait partie.
DELUGE revient aux affaires cinq ans après le remarquable Æther (Les acteurs de l’ombre), faisant désormais partie de l’écurie Metal Blade.
Ægo Templo s’est ouvert par rapport à son prédécesseur, les compos sont beaucoup plus aériennes que sur Æther, moins froides et plus lumineuses. Même si l’ambiance reste très sombre et cathartique, on sent bien que Ægo Templo marque un tournant certain de la ligne créatrice et mélodique du groupe.
Les thèmes développés sur celui-ci s’orientent autour de la personnalité, de la reconstruction et la construction de soi, Ægo Templo voulant dire « je suis le temple ».
La production est parfaite, puissante et servant magnifiquement le propos. Le travail réalisé ici est vraiment abouti, avec des variations et des ambiances qui interpellent l’auditeur à chaque instant.


Deluge ægo templo


Ecoutez-moi cet Abysses lancinant et captivant, ce Baïne ponctué de piano et aux accents electro, ou encore cet Opprobre inquiétant et hargneux, magnifié par un saxo proche de la folie.
Notons la présence de Tetsuya Fukagawa du groupe ENVY qui vient poser une narration (un poème) sur le sublime titre Gloire au Silence, donnant cette impression d’urgence au titre, un vrai régal.
DELUGE sait savamment marier les parties calmes avec celles de violence extrême, caractérisées par les blast beat assassins et inattendus qui viennent surprendre l’auditeur, comme sur le titre éponyme de l’opus. Ici, il n’y a pas de place pour l’ennui ou l’approximation. Chaque titre fait partie d’un tout bien orchestré, formant une continuité introspective qui plonge l’auditeur dans l’univers noir de DELUGE jusqu’à son paroxysme de noirceur atteint sur Béryl
Ægo Templo est incontestablement une des pièces maitresses des sorties assimilées Black Metal de 2020. DELUGE signe ici un album incontournable du genre. Must Have.


 

Related posts

INGRINA – Siste Lys

Victorien

FROM MAN TO DUST – Possession  

Hijo Hito

MEGADETH – The Sick, The Dying… And the Dead

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.