Among The Living
Chroniques Albums

Hypno5e – Shores of the Abstract Lines

Hypno5e_2016_ShoresOfTheAbstractLine_coverHypno5e – Shores of the Abstract Lines
Sortie Février 2016

Emmanuel JESSUA – Guitar, lead vocals
Jonathan MAUROIS – Guitar
Gredin – Bass, backing vocals
Théo BEGUE – Drums


 

Il est parfois dans ma vie de chroniqueur, aussi bas du front puis je être, des moments où le doute m’habite, où la perplexité remplace l’océan de certitudes que j’ai de la musique, où le fait d’écrire une pige sur un nouvel album de métal prend des allures de préparations de Croisade tant le poids des mots, à notre époque vivant au rythme des réseaux sociaux, est important.

Il est, dans ma prime jeunesse, des albums qui m’ont bouleversés, pour une raison ou pour une autre, et qui m’ont fait choisir, envers et contre tout, le Highway to hell qu’est le métal. Parmi ces œuvres qui ont bouleversé mes oreilles et ma perception de l’art, je ne citerai que le triple best of de Queen, l’œuvre de Pantera, Mechanical Animals du Sieur Manson, Images and words de Dream Theater, Number of the Beast de Maiden et bien sûr Kill em All à l’époque ou Metallica faisait du métôl !

Plusieurs centaines de reports, interview et chroniques plus tard, je me suis surpris, assez récemment d’ailleurs, à tomber en extase devant des albums pourtant différents à l’image de Destrier ( le dernier Agent Fresco) ou le premier opus plus que prometteur des parisiens de Novelists, mais malgré cela, l’âge faisant , et mon éclectisme grandissant, rien ne préfigurait pourtant au choc que fut mon écoute du dernier album de nos compatriotes d’ Hypno5e , le titanesque et épidermique Shores of the Abstract Lines .

Hypno5e

4eme œuvre musico cinématographique du quatuor Montpelliérain, Shores of the Abstract Lines explore des terrains envoutants et introspectifs, tantôt telle une mer entourée de brume, tantôt tel un géant brisant les falaises de rage , et ce toujours en flirtant avec une maestria, une perfection scandaleuse. Fourni, travaillé, résolument prog, ce bébé est pourtant facile à ingérer dès la première écoute (qui dure tout l’album car, tel un film, on ne peut s’arrêter avant sa fin, pas avant d’avoir découvert tous les paysages qu’il révèle).

Alternant les passages filmiques, avec des phases de dialogue au charme suranné, que ce soit en français ou en espagnole (les racines ne sont jamais loin) et la musique qui vient nous emporter très loin, Shores of the Abstract Lines est un véritable voyage, un de ces albums qui s’écoute au casque et qui nous fait dresser les poils sur les avants bras, un de ces albums qui prend aux tripes.

Comparable sur certains points ( si comparaison il faut vraiment) à du Gojira pour la puissance et la production sans failles , du Opeth pour le coté prog , la mélancolie et pour certains arpèges, du The Ocean pour le voyage ,

Hypno5e réussit là un coup de maitre , ce genre de coup qui me fait me lever la nuit pour aller chercher mon MP3 afin de m’endormir au son de leurs histoires, chose qui ne m’était pas arrivée depuis fort longtemps.

Hypno5e

Related posts

HELL OR HIGH WATER – Vista

Stephan Birlouez

DISBELIEF – The Ground Collapses

New Wire

MINGAWASH – Imposteur

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.